Sélectionner une page

Saint-Ouen, le 20 octobre 2021

Surcoûts d’Eole : les groupes d’opposition demandent des comptes

Après les annonces de nouveaux surcoûts (de l’ordre du milliard d’euros) du projet Eole, les groupes d’opposition au Conseil régional d’Ile-de-France provoquent la création d’une Mission d’Information d’Evaluation (MIE) afin d’en connaître les réels montants, les causes, les responsabilités, et les impacts sur l’avancée du chantier.

Attendu par les Francilien.ne.s, le prolongement du RER E constitue l’un des investissements structurants de la Région Ile-de-France en matière de mobilité. Il constitue un instrument majeur de la cohésion territoriale nécessaire de notre Région.

Porté par différents financements, dont celui du Conseil régional d’Ile-de-France, ce projet pourrait atteindre un coût total de 5,4 milliards d’euros soit + de 50% par rapport au protocole présenté par Valérie Pécresse elle-même en 2016.

Il y a plusieurs mois déjà, c’est un dépassement de 640M€ qui avait été constaté par SNCF Réseau et avait nourri les demandes d’information des élu.e.s régionaux tout à la fois sur ses origines mais aussi ses conséquences sur l’enveloppe financière du CPER dédiée à l’ensemble des projets d’investissement de transport. Demandes restées sans réponse…

Alors qu’un nouveau surcoût de l’ordre du milliard d’euros en investissement et hors coût du matériel roulant a été rendu public par SNCF Réseau et devant l’absence d’éléments d’explication manifestes apportés à cette heure par les parties prenantes, les groupes d’opposition du conseil régional ont décidé de provoquer la constitution d’une mission d’information sur les surcoûts du projet Eole et sur leurs impacts sur nos territoires.

Celle-ci aura pour objet, dans des délais rapides et par le biais d’auditions des acteurs concernés, d’éclairer sur les raisons, les responsabilités et les conséquences des surcoûts tout à la fois sur le calendrier de réalisation mais aussi sur les autres projets d’investissement de transport inscrits dans le volet du CPER.

A l’initiative du groupe Ile-de-France en Commun – socialiste, radical, écologiste et citoyen et du Pôle écologiste, de la France Insoumise et apparentés, et de la gauche communiste écologiste et citoyenne, cette demande a recueilli plus d’un 1/5ème des membres du Conseil régional. Elle devrait donc être débattue lors de la prochaine séance du Conseil régional.

Les groupes d’opposition réaffirment ainsi leur attachement à la réalisation effective des projets de mobilité voulus par les Francilien.ne.s et au rôle volontariste et moteur que devrait normalement avoir la collectivité régionale dans le suivi et la bonne gestion des chantiers dont elle assure une partie du financement. Les transports doivent redevenir une priorité et une préoccupation de la Région Ile-de-France. Ils sont structurants pour nos territoires et indispensables à la lutte contre les inégalités.

Les missions d’information et d’évaluation sont régies par l’article L 431 – 21 – 1 du CGCT. Leur président ou leur rapporteur doit être issu des rangs de l’opposition de la collectivité.

Risque de suppression de formations sociales et paramédicales au Lycée Rabelais (Paris 18). L’avenir de 200 jeunes menacé le 11 mars ! La Région agira dans « deux ou trois ans » !

Risque de suppression de formations sociales et paramédicales au Lycée Rabelais (Paris 18). L’avenir de 200 jeunes menacé le 11 mars ! La Région agira dans « deux ou trois ans » !

Paris, le 8 mars 2021 En pleine pandémie de COVID-19, l’Etat a décidé de supprimer sans préavis le financement des 3 écoles paramédicales et sociales du Lycée Rabelais (Paris 18ème).                          Dans ce lycée labellisé “Lycée des Métiers de la Santé et du...

lire plus

Sur les réseaux


Newsletter


Communiqués


Page generated in 0,899 seconds. Stats plugin by www.blog.ca
Share This