Valérie Pécresse : une contre-révolution des transports

11 Juil 2018 | Communiqués

A l’occasion du Conseil d’IDF Mobilités du 11 juillet prochain, les élu.e.s communistes-Front de gauche demandent à sa présidente Valérie Pécresse de s’engager clairement pour la défense du service public de transports et contre les logiques de dumping social dans ce secteur.

Pour Fabien Guillaud-Bataille, conseiller régional et administrateur d’IDFM, « les questions sociales et les fondements du service public de transports sont aujourd’hui particulièrement mis à mal par la politique de V. Pécresse. Alors qu’IDFM doit investir dans le renouvellement du matériel roulant du réseau ferré francilien, mais aussi pour le futur matériel du Grand Paris Express, nous demandons que ces investissements s’accompagnent de critères exigeants en matière de responsabilité sociale et environnementale, qui sont pour l’heure inexistants. De même, nous dénonçons les logiques de privatisation engagées par IDFM sur les Tramways T11 et T9. Au quotidien, l’exploitation du T11 par Transkeo depuis 2017 s’avère déjà catastrophique. Nous redoutons de voir les mêmes problèmes surgir avec l’exploitation du T9 si elle n’est pas confiée à la RATP, dont le savoir-faire des agents est un gage de qualité. Cela donne un aperçu amer de ce que pourrait être la privatisation des transports publics souhaitée par E. Macron ».

Pour Céline Malaisé, présidente du groupe Front de Gauche, « C’est la conception même d’un service public de transports que V. Pécresse s’attache à détruire. En dégradant la qualité du service rendu aux usagers, en dégradant les conditions de travail des agents, en ouvrant à la concurrence et donc à la mise en exploitation privée les futures lignes du métro Grand Paris Express, en attaquant de manière répétée les cheminots en lutte, elle sape un service du quotidien pour les Francilien.ne.s. Sa soi-disant révolution des transports s’avère être une contre-révolution pour les usagers ! Si, après deux ans et demi et 5€20 d’augmentation du passe Navigo, V. Pécresse a enfin tenu son engagement de campagne de ne pas jouer avec le pouvoir d’achat des Franciliens, nous poursuivons notre opposition à sa politique rétrograde en défendant le service public et le droit à la mobilité de tou.te.s. »

Paris, le 10 juillet 2018

Sur les réseaux


Newsletter


Communiqués


Share This
Page generated in 1,214 seconds. Stats plugin by www.blog.ca