Sélectionner une page

Quand Valérie Pécresse sabote l’Économie sociale et solidaire

Oct 20, 2016 | Communiqués

En organisant le 19 octobre une conférence régionale de l’Économie sociale et solidaire (ESS), Valérie Pécresse et son exécutif prétendaient agir « pour favoriser le développement de l’Économie sociale et solidaire en Île-de-France ». Mais entre les paroles et les actes, c’est le grand écart !
Céline Malaisé, présidente du Groupe Front de Gauche, rappelle « les coupes drastiques effectuées par l’exécutif sur le budget de l’ESS. Un choix catastrophique et incohérent au regard de l’enjeu important que représente ce secteur pour le développement de l’emploi et de l’économie francilienne, et pour la réorientation de l’économie régionale vers un modèle plus durable et plus juste ».
Les inquiétudes des acteurs de l’ESS concernant la politique de la Région grandissent, comme en témoigne le message adressé à Valérie Pécresse par les personnels de l’Atelier – Centre de ressources régional de l’Économie sociale et solidaire. Ces derniers s’alarment sur la baisse de 40% de la dotation régionale au centre, sur les suppressions de postes, et sur la réduction de leurs missions, avec des effets très néfastes pour le développement de l’ESS sur les territoires franciliens.
Pour Vanessa Ghiati, conseillère régionale Front de Gauche et administratrice de l’Atelier, « s’il est nécessaire d’articuler le rôle et les missions de la Chambre régionale de l’ESS avec ceux des acteurs comme l’Atelier, il faut le faire à moyen constant, avec les membres de l’Atelier et les personnels. L’Atelier a prouvé son efficacité dans l’accompagnement des projets ESS. Le président de la Chambre régionale de l’ESS a d’ailleurs insisté sur la nécessité de moyens à la hauteur des enjeux que représente l’ESS. »
Pour Vanessa GHIATI, « c’est inconcevable que la Région réduise son soutien et se déleste sur les collectivités partenaires soumises aux baisses de dotations de l’État. Nous ne partageons pas la volonté de Jérôme Chartier et Valérie Pécresse de mettre l’ESS au service des grandes entreprises. Il y a là un vrai mépris et une méconnaissance de l’ESS ».
A l’heure où les ravages de l’économie libérale ne cessent de s’aggraver, et où le modèle entrepreneurial classique est bousculé dans ses principes, l’ESS représente un secteur d’innovations économiques et sociales dynamiques et pertinentes. Notre groupe continuera donc à lui apporter tout son soutien, notamment lors des prochains débats budgétaires régionaux.

Le 20 octobre 2016

Sur les réseaux


Newsletter


Communiqués


Share This
Page generated in 1,999 seconds. Stats plugin by www.blog.ca