Sélectionner une page

UN PRINTEMPS POUR L’ ÎLE-DE-FRANCE

12 Oct 2020 | Lettre d'information, Lettres publiques, Publications

Lien vers la tribune : https://www.printempsidf.fr/tribune/
Un Printemps pour l’Île de France, c’est le rassemblement de citoyennes et de citoyens, de militants politiques de gauche et écologistes, syndicaux et associatifs engagés pour fédérer autour d’un projet construit en commun pour les élections régionales de 2021 afin d’en finir avec la politique désastreuse de Valérie Pécresse et d’obtenir de réelles avancées sociales, écologiques et démocratiques pour les franciliennes et les franciliens.

L’ÎLE-DE-FRANCE MÉRITE SON PRINTEMPS

 

12 millions. Nous sommes 12 millions de femmes et d’hommes à vivre en Ile-de-France. 12 millions de citoyen.ne.s confronté.e.s à une même nécessité : celle de transformer en profondeur la façon dont nous habitons, dont nous travaillons, dont nous produisons, dont nous nous déplaçons.

Confronté.e.s à une même nécessité, nous ne sommes cependant pas égaux devant les difficultés.

Ainsi, notre région a payé un lourd tribut à la pandémie, les femmes et les hommes dans les entreprises et les services publics ont donné le meilleur d’eux-même ; dans nos hôpitaux et en ville, les personnels soignants se sont dépensés sans compter ; dans les écoles, celles et ceux en charge de nos enfants ont fait preuve d’une inventivité et d’un dévouement de tous les instants ; les petites entreprises, les artisans et les commerçants se sont retrouvés démunis ; les plus précaires, les plus faibles d’entre-nous ont souffert une fois de plus, une fois de trop… Il est temps que le printemps refleurisse en Ile-de-France.

Les élections régionales de mars 2021 peuvent être un moment essentiel pour les plus de 12 millions de Franciliennes et de Franciliens si elles permettent vraiment de tourner la page.

La droite menée par Valérie Pécresse a abimé notre Région et en a accentué les fractures. Nos vies sont devenues plus difficiles parce que sa politique ne vise pas à aider le plus grand nombre et que les politiques régionales ont été mises au service de ceux qui possèdent. Ces cinq dernières années furent perdues pour enclencher l’indispensable transition environnementale et lutter contre le réchauffement climatique. Le cours pris par notre Région est désastreux, il ne répond à aucun des défis qui nous sont posés : c’est cela le véritable bilan de Valérie Pécresse et de son équipe. En 2021, nous devons y mettre un coup d’arrêt.

Le début de la campagne très à droite de la candidate pas encore déclarée Valérie Pécresse, qui quitte très souvent les rivages républicains à grands coups de déclarations martiales, nous rappelle qu’elle doit subir une défaite en mars prochain. Dans les urnes, la droite peut être battue. Le chemin pour y parvenir peut apparaître étroit mais il existe. Comme aux municipales, il passe par un rassemblement le plus large des partis de la gauche et des écologistes. Il passe aussi par notre capacité à fédérer autour d’un projet construit en commun des citoyennes et citoyens engagés sur tous les fronts du changement et de la résistance. Ensemble, nous pouvons construire ce projet majoritaire autour d’un pacte social et environnemental pour transformer l’Ile-de-France. Nous savons, qu’ensemble, nous pouvons être une force. Nous savons que la désunion de notre camp ouvre la voie au camp des régressions et du repli sur soi. Nous savons que ce qui nous rassemble en Ile-de-France est éminemment supérieur à ce qui nous distingue.

C’est cet appel, qu’ensemble, femmes et hommes élus, militantes et militants, syndicalistes, citoyennes et citoyens engagés, responsables associatifs, du monde culturel, du mouvement sportif…, nous lançons.

Notre projet commun doit être ambitieux et populaire parce que, dans les prochaines années, nous devrons encore plus faire face aux urgences sanitaires, climatiques et sociales. Nous devons construire une Ile-de-France solidaire, écologique et sociale.

Les Franciliennes et les Franciliens auront besoin d’une Région qui les protège, d’une Région solidaire qui réduit les inégalités, qui soit aux côtés de celles et de ceux qui vivent de leur travail, des jeunes qui étudient, de celles et de ceux qui se forment ou qui sont privés d’emploi.

Ils auront besoin d’une Région qui agit pour l’égalité et qui se mette au service de tous ses habitants, ceux des quartiers populaires comme ceux des territoires ruraux ou périphériques en y développant les services publics du transport, de l’éducation, de la santé, de la formation…

Ils auront besoin d’une Région verte, respirable qui protège les espaces et les ressources naturels, encadre l’aménagement de son territoire, accompagne l’agriculture dans une transition durable et soutenable écologiquement qui permettre à toutes et tous d’avoir accès à une alimentation de qualité.

Ils auront besoin d’une Région qui agit pour l’émancipation en luttant contre les violences faites aux femmes et contre toutes les discriminations. Ils auront besoin d’une Région ouverte qui soutienne l’éducation populaire, le mouvement associatif dans sa diversité et qui place en son coeur l’accès à la culture, aux loisirs et au sport.

Ils auront besoin d’une Région qui soit un partenaire solide des collectivités bâtisseuses de logement social permettant de lutter contre le mal-logement et la flambée des loyers.

Ils auront besoin d’une Région qui planifie et qui investit pour répondre aux besoins et qui ne dilapide pas l’argent public au profit de ceux qui ont déjà tant.

Ce projet commun peut unir toutes les forces politiques, sociales, associatives, citoyennes qui agissent pour le progrès social et écologique. Le temps nous est compté pour changer le visage de l’Ile-de-France. Ne nous égarons pas, rassemblons-nous, dès à présent, pour rendre possible le printemps.


Nous suivre sur les réseaux


Communiqués


Page generated in 1,924 seconds. Stats plugin by www.blog.ca
Share This