Sélectionner une page

SNCF : la colère légitime des cheminots doit être entendue !

18 Oct 2019 | Communiqués

Les personnels de la SNCF exercent aujourd’hui leur droit de retrait dans l’ensemble des régions de France. Ce qui est présenté comme une énième grève est en fait une alerte importante sur les conditions de sécurité des trains dans notre pays. Dans l’intérêt de toutes et tous, la colère des cheminots doit être entendue !

Pour Fabien Guillaud-Bataille, conseiller régional et administrateur d’Ile-de-France Mobilités, « voilà des années que les personnels de la SNCF alertent sur les conséquences de la baisse des coûts de production et de la déshumanisation des gares et des trains, menée par la direction de la SNCF. L’accident survenu le 16 octobre dernier sur un TER en Champagne-Ardennes est un évènement grave. Il s’en est fallu de peu pour que ses conséquences ne soient pas plus dramatiques encore. En Ile-de-France, deux autres accidents sérieux ont également eu lieu récemment sur le réseau Paris Sud-est. Ce ne sont que quelques exemples. A chaque fois, les conducteurs, seuls personnels à bord des trains, se sont retrouvés isolés pour traiter, sans dispositif de communication efficient, de multiples procédures réglementaires et la situation des usagers en état de choc. Ce n’est plus tenable. Il est clair que la direction de la SNCF met les usagers et ses personnels en danger! »

Pour Céline Malaisé, présidente du groupe Front de Gauche, « avec la mise en place de la politique dite des “équipements à agent seul” (EAS), qui consiste à supprimer les contrôleurs dans les trains, qui avaient aussi une mission de sécurité, de même qu’avec la suppression de personnels dans les gares, on voit se dégrader toujours plus le service public de transports, en termes de sécurité et de qualité de service. Cette politique de déshumanisation, menée par la direction de la SNCF sur le seul critère de la rentabilité, a atteint un seuil très critique. L’alerte donnée par les agents de la SNCF doit vraiment être entendue. Leur colère est parfaitement légitime. Si l‘on comprend parfaitement le désagrément pour les usagers, dont beaucoup endurent au quotidien la dégradation des réseaux, il faut soutenir le mouvement des cheminots, qui se préoccupent justement de la qualité et de la sécurité de leurs déplacements. Concernant l’Ile-de-France, la présidente d’IDF Mobilités, Valérie Pécresse, doit y être extrêmement attentive. Il y va aussi de sa responsabilité. Plutôt que cibler les cheminots et se contenter de demander un remboursement à la SNCF, elle doit immédiatement exiger des opérateurs un changement de politique pour rétablir un service public digne de ce nom ! »

Paris, le 18 octobre 2019


Nous suivre sur les réseaux

Un pacte pour le climat et pour l’emploi, un pacte social et climatique, un pacte rouge et vert, un Green New Deal français ... peu importe le nom, l’essentiel est que ça avance !
https://t.co/nTdCirpPG7

Une étude de l’Apur de 2001 fait le tour de plusieurs propositions de renaissance de cette rivière dans Paris.
https://t.co/mFkdKUFvVa

Aux journalistes qui vont s’intéresser à la Bièvre, regardez ce qui se passe en amont de Paris dans le @valdemarne_94 . Cette rivière y est déjà découverte en partie et elle se poursuit à Arcueil et Gentilly.

Et prenez attache avec @christianfavier !

https://t.co/944IXwHoij

Load More...

Communiqués


Share This
Page generated in 1,158 seconds. Stats plugin by www.blog.ca