Rentrée scolaire 2019 – Des lycées franciliens sous les mauvais coups de Blanquer et Pécresse

Août 28, 2019 | Communiqués

A quelques jours de la rentrée 2019, Valérie Pécresse a convoqué la presse pour étaler quelques annonces déjà faites tout en éludant, évidemment, les réels problèmes qui vont se poser dès le 2 septembre aux lycéen.ne.s francilien.ne.s.

La rentrée s’annonce très compliquée avec la contre-réforme des lycées mise en place à marche forcée par le Ministre Blanquer. Un remaniement complet du lycée que Pécresse ne renie pas tant il met en œuvre un lycée qui a comme maître mot la sélection comme elle l’avait initié de son temps pour l’université. Pour Céline MALAISÉ, présidente de groupe : « La Présidente de région se félicite même d’avoir l’accord du Ministre pour décaler de manière expérimentale le début des cours à 9h pour cinq lycées afin de désengorger les transports en commun à l’heure de pointe… quelle ambition riquiqui alors que d’autres collectivités comme le Val-de-Marne ou Paris rendent la carte Imagine R demi-tarif pour les lycéen.ne.s et leurs familles afin d’agir pour le pouvoir d’achat ! »
 
Certes, Valérie Pécresse raconte une belle histoire en expliquant que les nouveaux manuels scolaires nécessaires en raison des changements de programmes scolaires seront entièrement financés par la Région. Mais c’était déjà le cas précédemment !! Le seul changement est que Valérie Pécresse a étendu cette mesure aux lycéens scolarisés dans des lycées privés affichant encore une fois ses préférences. Pour Céline MALAISÉ : « La réalité est toute autre que celle contée par Pécresse. Le passage précipité et sans concertation réelle à des manuels numériques pour de nombreux lycées pose de nombreuses questions aux familles et aux lycéen.ne.s. Quid de la prise en charge des ordinateurs/tablettes des élèves de 1e car seule la gratuité pour les secondes est financée ? Quid de la prise en charge des problèmes de maintenance, de casse, de perte ou encore le vol pour les familles, en particulier celles  rencontrant des difficultés financières 

Quant à ce qui relève de la compétence de la Région soit permettre de faire des études dans des établissements en bon état, la rentrée s’annonce aussi mal que celle de l’an passé. Pour Céline MALAISÉ : « Les choix faits par l’exécutif régional de privilégier des territoires essentiellement situés dans l’Ouest francilien pour des travaux de rénovation ou de nouvelles constructions accroit considérablement les inégalités sociales et scolaires. Il suffit de se remémorer la tribune écrite par des lycéen.ne.s de Feyder à Epinay-sur-Seine publiée en juin dernier qui se désolait de leurs conditions d’études déplorables reflet d’une politique de relégation des territoires populaires, et qui réclamait, avec force, l’égalité à commencer par à l’école de la République! Valérie Pécresse est sourde à leur colère et lorsqu’elle propose quelque chose à ces lycéen.ne.s ce sont des brigades mobiles de sécurité composés de personnels dont on ne sait pas sur quel profil elles ont été recrutées, quelles sont précisément leurs missions notamment par rapport aux personnels de l’Éducation nationale ou de la police ? »
 
Les effets d’annonce de la Présidente de Région n’auront aucun effet magique sur la rentrée. Ils n’effaceront ni les retards cumulés depuis trois ans, ni le désengagement additionné de l’Etat et de la Région dans les territoires les plus populaires.

Les élu.e.s Front de gauche seront aux côtés des lycéen.ne.s, des personnels et des parents d’élèves qui se mobiliseront pour la défense du service public d’éducation.

Paris, le 28 août 2019

Sur les réseaux


Newsletter


Communiqués


Share This
Page generated in 1,084 seconds. Stats plugin by www.blog.ca