Référendum sur la privatisation d’ADP : la Région Ile-de-France doit pouvoir soutenir cette initiative !

10 Avr 2019 | Communiqués

La signature de 218 parlementaires pour un référendum d’initiative partagée contre la privatisation d’ADP est une excellente nouvelle, et le signe d’une forte mobilisation contre ce scandaleux projet gouvernemental. Parallèlement, toutes les forces opposées à cette privatisation doivent être mobilisées : au niveau de la Région Ile-de-France, l’ensemble des conseiller.e.s régionaux doit maintenant pouvoir s’exprimer !

Pour Céline Malaisé, présidente du groupe Front de Gauche, « nous nous félicitons de la mobilisation de 218 parlementaires, rassemblant un très large arc de forces politiques, pour permettre une expression citoyenne contre ce scandaleux projet de dilapidation d’une entreprise stratégique. C’est un acte fort même si le référendum n’est, pour l’heure, pas assuré car le Gouvernement pourrait être tenté par un nouveau passage en force qui serait tout autant incompréhensible qu’inadmissible.
Afin de renforcer le front du refus et de permettre l’expression démocratique sur le devenir d’ADP, cette initiative parlementaire doit être soutenue à tous les échelons, en particulier au niveau de la Région Ile-de-France. Depuis plus d’un an, nous alertons, avec les élu·e·s locaux, les syndicats et les usagers, sur les graves conséquences sociales, économiques, environnementales et de perte de souveraineté si une telle privatisation des aéroports franciliens avait lieu. En parallèle, nous nous opposons à tout l’enrobage accompagnant cette privatisation que ce soit la réalisation du CDG Express, train réservé aux riches touristes, ou l’extension de l’aéroport Charles de Gaulle avec un nouveau terminal. Ces projets ayant comme finalité d’être réalisés avec de l’argent public et puis d’être déposés dans la corbeille de la mariée d’ADP privatisé ! Cette logique de privatisation généralisée nous la combattons. Cette logique qui guide l’aménagement de notre Région livré aux seules règles du marché, nous nous y opposons.

Nous demandons à ce que Valérie Pécresse, présidente de Région, permette enfin aux élu.e.s régionaux de prendre position contre la privatisation d’ADP par un vote à la séance de mai du Conseil régional. Réclamer au Gouvernement des garanties qui ne verront jamais le jour, ou encore se satisfaire d’un poste de censeur pour la Région au CA d’ADP comme le fait la Présidente de région, ne suffit pas. Nombre de parlementaires franciliens et notamment de sa famille politique sont opposés à la privatisation d’ADP. Les conseiller.e.s régionaux doivent pouvoir prendre part à ce large front du refus de la privatisation d’ADP : c’est une nécessité démocratique. »

Paris, le 10 avril 2019

Sur les réseaux


Newsletter


Communiqués


Share This
Page generated in 1,076 seconds. Stats plugin by www.blog.ca