QUESTION ÉCRITE à propos de l’entreprise Kuehne Nagel

Mar 30, 2018 | Questions écrites

Paris, le 30 mars 2018

QUESTION ÉCRITE à l’attention de la Présidente de la Région Île-de-France à propos de l’entreprise KU EHNE-NAGEL

Madame la Présidente,

Nous souhaitons ici attirer votre attention sur la situation des salariés de la société KUEHNE-NAGEL à Savigny-le-Temple.

Les représentants syndicaux de cette entreprise nous alertent en effet sur le projet de fermeture de ce site, qui fait peser une lourde menace sur l’avenir des 155 salariés actuellement en poste.

La direction, qui ne souhaite pas faire de Plan de Sauvegarde de l’Emploi, ne semble pas prévoir de mesures de reclassement ni d’accompagnement de ses salariés, et ne leur transmet aucune information.

Ce choix paraît d’autant moins compréhensible que cette société a bénéficié ces dernières années de résultats financiers très favorables : ainsi, le Groupe Suisse a distribué 660 millions de Francs Suisse, soit 10% d’augmentation en un an, et prévoit encore un accroissement pour atteindre le niveau de 680 millions cette année.

En tout état de cause, cela se traduirait par un pas supplémentaire dans la désindustrialisation du département de Seine-et-Marne, ce à quoi nous ne pouvons nous résoudre. La Chambre de Commerce et de l’Industrie convient elle-même que l’emploi dans le secteur industriel en Seine et Marne a chuté de 10% entre 2007 et 2013.

Nous ne pouvons pas nous satisfaire de l’argument de la Direction de l’établissement justifiant ses difficultés par le départ de son client HENKEL. Car, s’il est un fait que cette entreprise a quitté son implantation de Nemours pour le Département du Loiret, elle n’a rien fait pour empêcher les “dégâts collatéraux” qui en découlaient. On assiste donc à une course au profit maximal, meurtrière pour l’emploi, d’où sort gagnante la logique du moins-disant social. Outre que, dans les faits, aucun véritable effort n’est mené pour rendre l’activité logistique compatible avec les exigences environnementales (couplage entre fret routier et ferroviaire), le cas de KUEHNE-NAGEL à Savigny n’est pas un cas isolé, comme le montre la situation faite aux salariés de Châtres, où le changement de prestataire que cherche à effectuer Conforama conduirait à un transfert de 160 autres salariés de KUEHNE-NAGEL vers ID Logistics avec perte de leurs garanties sociales.

Il nous semble donc qu’une mobilisation des pouvoirs publics s’impose, d’une part pour préserver la situation des salariés menacés et de leurs familles, et d’autre part pour mettre un frein à cette logique de désindustrialisation qui concerne non seulement la Seine-et-Marne, mais aussi toute l’Ile-de-France.

Nous vous demandons ainsi, en tant que Présidente de Région, d’agir au plus vite en lien avec l’État, pour faire stopper la casse de l’emploi dans l’entreprise KUEHNE-NAGEL et préserver l’avenir des sites et des salariés, à de Savigny-le-Temple et à Châtres.

Cette intervention doit, dans le même temps, s’accompagner d’une réflexion urgente sur la lutte pour le maintien et le développement du tissu industriel de la Seine-et-Marne, comme de toute l’Ile-de-France.

 Céline MALAISÉ, Sylvie FUCHS & Vanessa GHIATI

Question écrite du groupe (PDF)

 

 

 

Sur les réseaux


Newsletter


Communiqués


Share This
Page generated in 1,275 seconds. Stats plugin by www.blog.ca