Question écrite à propos de l’engagement des travaux du CDG Express

Fév 4, 2019 | Publications, Questions écrites

Question écrite à propos de l’engagement des travaux du CDG Express

Paris, le 1er février 2019

Madame la Présidente,

L’impact négatif de la mise en œuvre du projet CDG Express sur le fonctionnement des transports du quotidien préoccupe aujourd’hui un nombre croissant d’usagers, d’agents des opérateurs de transports, et d’élu.e.s locaux de toutes couleurs politiques, en particulier ceux des territoires desservis par la ligne du RER B, et des lignes Transilien des réseaux Paris Nord et Est.

Comme vous le savez, elles ont été relayées lors du conseil d’Ile-de-France Mobilités du 5 décembre dernier et vous avez su, pour partie, les entendre.

Sur les territoires concernés, la Maire de Paris ainsi que les Président.e.s des Conseils Départementaux de Seine- Saint-Denis, du Val d’Oise et de Seine-et-Marne ont demandé à l’État de suspendre les travaux liés au CDG Express. Plusieurs municipalités, notamment en Seine-Saint-Denis, se sont également exprimées contre ce projet. De même, de très nombreux citoyen.ne.s et élu.e.s de différentes tendances politiques viennent de lancer un appel au Préfet de Région afin que soit stoppé le CDG Express.

Toutes ces inquiétudes sont fondées : un rapport d’IDF Mobilités indiquait déjà en 2016 les impacts négatifs du CDG Express sur la ligne RER B, ainsi que sur les lignes D, K, P, L, E et de Fret. La perte de 1,5 milliard d’euros liée à une baisse de ponctualité du RER B causée par CDG Express était évoquée.

Vous avez affirmé, Madame la Présidente, votre souhait de prioriser les transports du quotidien. Si les arguments en faveur du CDG Express mettent quant à eux en avant l’amélioration de la desserte de l’aéroport Roissy-Charles-de- Gaulle, ils sont toutefois contradictoires avec la nécessité d’améliorer, notamment, les conditions de transport quotidiennes des milliers de salariés de cet aéroport, qui n’auront jamais accès au CDG Express du fait de sa conception ignorant les territoires traversés et de ses tarifs prohibitifs.

Il s’agit aussi, dans ce contexte, d’assurer le financement et la réalisation des lignes prévues et desservant ces territoires. Il s’agit, encore, de rechercher des solutions nouvelles pour renforcer la qualité du service sur le RER B, notamment en mettant sérieusement à l’étude le bouclage de la ligne entre Mitry-Claye et l’Aéroport Charles-de- Gaulle. Autant d’enjeux sur lesquels le soutien de l’État au CDG Express est totalement contradictoire.

En outre, nos concitoyen.ne.s, et parmi eux de très nombreux habitants des territoires situés au nord de Paris, sont actuellement massivement mobilisés pour réclamer plus de justice sociale et territoriale. Ils demandent également une amélioration notable et rapide de leurs services publics. La mise en œuvre du CDG Express, avec toutes les contradictions qu’implique ce projet privé en termes de coûts publics, est bien au cœur de ces enjeux.

Après le vœu adopté par le conseil d’IDF Mobilité en décembre dernier, il est indispensable d’aller plus loin aux côtés des usagers, des associations et des territoires. Il importe que l’exécutif de la Région Ile-de-France prenne maintenant une position forte et sans équivoque contre CDG Express, afin de prendre en compte ces préoccupations légitimes, et pour donner clairement la priorité au service public de transport francilien, qui permet les déplacements du quotidien. L’heure n’est plus au positionnement de milieu de gué.

D’ores et déjà, les premiers travaux sur ce projet ont été engagés alors que la concertation menée par le Préfet n’est pas terminée. Un tel passage en force n’est pas acceptable. Alors qu’aucune garantie sur les transports du quotidien n’est apportée, ne pensez-vous pas indispensable et urgent, en tant que Présidente de la Région et d’IDF Mobilités, de demander à l’Etat le lancement d’une réelle concertation publique, ainsi que l’arrêt du projet CDG Express ?

Céline MALAISÉ, Sylvie FUCHS, Fabien GUILLAUD-BATAILLE, Didier MIGNOT

Sur les réseaux


Newsletter


Communiqués


CDG Express : le passage en force est inacceptable !

La ministre des transports vient de confirmer le lancement du projet privé CDG Express, alors même qu’un nombre croissant de citoyen.ne.s, d’usagers, et d’élu.e.s pointent ses nuisances sur les transports publics du quotidien, notamment le RER B. Pour Céline Malaisé,...

lire plus
Share This
Page generated in 1,195 seconds. Stats plugin by www.blog.ca