Question écrite à propos de la fermeture de la papeterie Arjowiggins de Jouy-sur-Morin (77)

Fév 4, 2019 | Publications, Questions écrites

Question écrite à propos de la fermeture de la papeterie Arjowiggins de Jouy-sur-Morin (77)

Paris, le 31 janvier 2019

Madame la Présidente,

Comme vous le savez certainement la fermeture de l’usine Arjowiggins de Jouy-sur-Morin en Seine-et-Marne a été annoncée ces derniers jours.

La fermeture de ce site industriel et le licenciement de ses 240 salariés est un nouveau désastre social pour le département de la Seine-et-Marne, et plus largement pour l’Ile-de-France.

Fort légitimement, les salariés se sont mobilisés pour la défense de leurs emplois et le maintien de l’activité de ce site, un fleuron de la papeterie dont le rôle public était d’une haute importance, puisqu’il fabriquait du papier sécurisé destiné à la production de billets de banque et de cartes grises, passeports et permis de conduire.

Les salariés ont également mis en avant les conditions inadmissibles de cette fermeture, en rappelant qu’Arjowiggins Security avait été vendu par le groupe papetier français Sequana à un fonds d’investissement suisse, Blue Motion Technologies Holding, qui a ensuite délibérément sabordé le site, alors même que l’État, via la banque publique d’investissement (BPI), lui avait accordé des financements.

Outre que cette fermeture aura pour conséquence possible, à court terme, une pénurie de cartes grises dans les préfectures, elle témoigne également de l’absence de stratégie des pouvoirs publics concernant la filière papeterie en France et en Ile-de-France. En effet, par-delà les tendances actuelles à la numérisation et à la dématérialisation, cette filière conserve une place et un avenir certains dans l’industrie nationale, peu qu’y soient faits les investissements nécessaires.

Face à l’ensemble de ces problématiques, il nous semble que la Région Ile-de-France a dès à présent un rôle majeur à jouer en travaillant conjointement avec l’État et le département de la Seine-et-Marne :

  • –  à la pérennisation des activités sur le site de l’usine Arjowiggins de Jouy-sur-Morin ;

  • –  à assurer un avenir professionnel de qualité à l’ensemble des 240 salariés de l’entreprise ;

  • –  au maintien, au développement et à la modernisation – y compris sur le plan environnemental – de la filière papeterie.

  • –  à la préservation des industries locales contre les logiques de prédations financières, notamment par un contrôle et une critérisation renforcés des aides publiques aux entreprises, et par la mise en œuvre de dispositions législatives nouvelles.

    Notre question est par conséquent la suivante : quelles mesures entendez-vous prendre pour répondre concrètement et dans les meilleurs délais à ces enjeux ?

  • Dans l’attente de votre réponse, veuillez agréer, Madame la Présidente, l’expression de nos cordiales salutations.

  • Céline MALAISÉ, Sylvie FUCHS & Vanessa GHIATI

Sur les réseaux


Newsletter


Communiqués


Share This
Page generated in 1,014 seconds. Stats plugin by www.blog.ca