Sélectionner une page

Pécresse sacrifie le logement social et valide les inégalités en Ile-de-France.

Mar 14, 2016 | Communiqués

A la séance des 17 & 18 mars prochains, Madame PECRESSE veut définir une nouvelle politique régionale du logement et de l’aménagement.
Elle propose de refuser les financements régionaux aux villes qui veulent construire du logement social et de les orienter vers les villes qui n’en veulent pas et qui ne respectent pas la loi SRU. La conséquence de cette posture c’est de creuser les inégalités et d’aggraver les injustices territoriales entre les villes qui sont dotées de logements sociaux et celles qui n’en ont pas. 
Rigide, dogmatique, politicienne et anti-économique, cette orientation stigmatise toutes les villes ayant du logement social comme étant des ghettos. 
Pour sûr, les “ghettos de riches” ont de beaux jours devant eux !
Les 630000 demandeurs de logement dans notre région et les entreprises du secteur du bâtiment peuvent légitimement être inquiets. Ces mesures régionales seront un obstacle terrible à la construction. 
Nous défendrons au contraire une politique d’investissement souple et pragmatique en matière de logement social qui ne sanctionne pas les maires bâtisseurs mais au contraire leur donne tous les outils de leurs actions utiles.
Dans la foulée, Valérie Pécresse engage un choc de simplification qui brise l’ensemble des mécanismes de solidarité financière entre les territoires mis en place depuis 2011. En définitive, elle accélère les inégalités dans notre Région et privilégie les territoires les plus riches.
Les orientations budgétaires dévoilées par la droite régionale pour 2016 mettent en musique l’ensemble des politiques de régression déjà à l’œuvre et annoncent celles qui vont suivre. Loin de s’opposer à la baisse des dotations mises en œuvre par le gouvernement Valls, la droite régionale les accepte et utilise ces moyens réduits en direction de ceux qui possèdent le plus et au détriment de la lutte contre les inégalités sociales et territoriales.
C’est une cure d’austérité sans précédent que Pécresse administre aux Francilien-ne-s.
Tout au long de la séance du conseil régional, le groupe Front de gauche s’opposera à ces mauvais coups qui viennent s’ajouter à une liste déjà longue.

Le 14 mars 2016.

Sur les réseaux


Newsletter


Communiqués


Share This
Page generated in 1,166 seconds. Stats plugin by www.blog.ca