Lettre d’information n°29 / Septembre 2018

2 Oct 2018

EDITO

Situation des lycées publics en Île-de-France

Les lycées craquent !

Nombre de lycées, essentiellement dans les quartiers populaires, sont au bord de la rupture : sur-occupation, pas de chauffage, problème de restauration, insécurité, violences répétées…

Le moins bien doté des lycées parisiens reste mieux doté que tous les établissements de banlieue. Cette liste, loin d’être exhaustive, dresse une situation au bord de la rupture dans nombre de lycées des quartiers populaires.

Le sentiment d’un enseignement à deux vitesses déjà à vif avec le tri social et territorial effectué par Parcourssup, se renforce. Les annonces de la suppression de 1 800 postes dans l’Education nationale font craindre que cette rupture d’égalité de traitement se renforce entre établissements.

Celle et ceux qui ont vécu la rentrée 2018 savent que le refrain d’une rentrée idéale chantonnée par Pécresse sonne faux.

Comment peut-on se féliciter d’une rentrée réussie alors que, pour beaucoup, la rentrée a été synonyme de problèmes et que l’année scolaire s’annonce chaotique ? Comment la droite régionale peut-elle ajouter que jamais autant n’a été fait pour les lycées alors que la dotation globale de fonctionnement de la région pour les lycées publics a baissé de plus de 20 € par élève ?

Depuis près de 3 ans, nous relayons les difficultés en proposant des engagements concrets et financiers. Pécresse doit revoir ses priorités pour les lycées, engager un véritable plan d’urgence issu d’une concertation avec les communautés éducatives et les collectivités locales, établir un calendrier des travaux et des constructions…

Pour les lycées franciliens, c’est la double peine. L’Etat et la Région, Blanquer et Pécresse, très proches idéologiquement, dessinent une scolarité privilégiant les lycées prestigieux au rayonnement international et les lycées privés, délaissant les quartiers populaires et désossant le service public de l’éducation.

Dans ces quartiers, élu.e.s, enseignant.e.s, agent.e.s techniques, élèves et parents d’élèves, nous devons unir nos forces pour que nos enfants puissent enfin bénéficier d’un apprentissage de qualité et étudier dans des conditions dignes.

 

Sur les réseaux


Newsletter


Communiqués


Share This
Page generated in 1,033 seconds. Stats plugin by www.blog.ca