Sélectionner une page

Lettre d’information des élu·e·s Front de gauche du Conseil régional d’Île-de-France / N°42 / mai 2020

3 Juin 2020 | Lettre d'information

Ce mercredi 27 mai, la commission permanente du Conseil régional s’est réunie pour la première fois depuis la levée progressive du confinement.

Si la Région a pu être utile pour pallier aux défaillances de l’État quant à la distribution de masques, à l’achat de tests, à la mise en place d’une centrale d’achat à destination des collectivités et des entreprises, cette Commission permanente aurait du être l’occasion de prendre la mesure de la crise sanitaire que nous vivons et de la crise sociale et économique qui menace des dizaines de milliers de Francilien·ne·s.
Trop peu de décisions pour répondre à la détresse sociale et économique sont proposées par la droite régionale et quand elles existent, elles interrogent. Comment est-il possible de réduire le soutien au mouvement sportif francilien au versement d’une subvention à l’équitation ? Comment, face à la vague de chômage qui grandit, est-il possible de proposer une plate-forme en partenariat avec leboncoin.fr et Staff me, une start-up passée maître dans l’ubérisation des jobs étudiants certifiée conforme désormais par le logo régional ? Comment est-il possible de continuer à financer avec de l’argent public Total sans poser la question du versement de dividendes aux actionnaires ? Comment est-il possible de confondre politique publique sociale et action caritative ? Alors certes, le financement du RER Vélo, porté de longue date par les associations et que nous soutenons, est enclenché et c’est une bonne nouvelle pour penser les mobilités de demain mais cela ne suffit pas.

Pour répondre aux urgences sociales, économiques et environnementales des Francilien·ne·s, il faut rompre avec la logique libérale, arrêter de servir les intérêts particuliers, les clientèles. La droite de V. Pécresse ressort le même refrain rayé. Au contraire, la région doit agir pour l’intérêt général et être aux côtés des Francilien·ne·s dans cette crise généralisée. Nous leur devons beaucoup plus !

Nous avons déposé de nombreux amendements pour que, dans le cadre de ses compétences et au-delà, la Région agisse pleinement en :

  • créant un fonds d’urgence sociale pour les familles pauvres ainsi qu’un fonds régional d’aide au paiement des loyers des locataires des HLM en difficulté ;
  • anticipant les travaux dans les lycées afin que le maximum d’élèves puisse y être accueilli en septembre dans des conditions sanitaires garanties ;
  • créant une aide alimentaire régionale prolongée le temps de le fermeture de la restauration scolaire des lycées et indexée sur le quotient familial avec un montant bien supérieurs aux 60€ proposés par la droite régionale ;
  • arrêtant le double jeu dans les transports en mettant tous les moyens publics pour moderniser et rénover les RER, notamment B et D, et donc stopper les travaux de l’inutile CDG express ;
  • créant des emplois de solidarité locale (ESL) pour les associations. Financer de tels emplois, c’est agir contre le chômage en créant des emplois socialement utiles, non-délocalisables qui peuvent être un véritable emploi pour les jeunes notamment ;
  • créant un fonds régional de lutte contre la précarité étudiante qui s’est aggravée avec la crise sanitaire ;
  • mettant en œuvre un plan régional massif de soutien au monde associatif, sportif et d’éducation populaire avant qu’il ne soit trop tard pour nombre d’associations ;
  • garantissant le droit aux vacances pour tou·te·s, en augmentant le budget alloué aux tickets vacances/loisirs et en soutenant les collectivités locales organisant des colonies au bénéfice de nombreuses familles ;
  • se mobilisant avec un dispositif particulier pour aider les élèves décrocheurs post-confinement ;
  • agissant auprès du monde artistique et culturel afin qu’il ne périsse pas.
Ces mesures sont possibles à mettre en œuvre pour les Francilien·ne·s dès à présent. La droite régionale n’en a pas la volonté politique et les a rejetées. » 
Céline MALAISÉ,
Présidente du groupe Front de gauche

SUBVENTION DE PECRESSE A TOTAL :
LES TOURS DE PASSE-PASSE NE TROMPENT PERSONNE !

Alors qu’il a refusé systématiquement nos propositions d’aides régionales aux populations les plus démunies, l’exécutif de Pécresse prévoyait sans honte l’attribution d’une aide de 132 000€ à la multinationale pétrolière TOTAL !

Devant nos dénonciations de ce paradoxe inacceptable pour les Francilien·ne·s, il s’est aperçu qu’une telle subvention publique en pleine crise sociale tombait mal… et a voulu jouer un tour de passe-passe pour maintenir discrètement cette aide. Mais le scandale est bien là, comme en atteste la mobilisation contre la main-mise de Total des élèves de l’Ecole Polytechnique.

LA REGION DOIT CRÉER UN VÉRITABLE BOUCLIER SOCIAL

DROIT AUX VACANCES POUR TOUS
Face à l’urgence sociale, la Région doit tout mettre en oeuvre pour que le droit aux vacances soit une réalité pour tou·te·s.
Elle doit permettre aux collectivités locales de maintenir les séjours qu’elles ont prévu d’organiser pour leurs habitant·e·s dans des conditions sanitaires renforcées et donc nécessitant des moyens matériels et humains supplémentaires : l’aide à la fois logistique et financière de la région est ici indispensable.
Elle doit aussi multiplier les tickets vacances et des tickets loisirs pour les mois à venir, en assouplissant les conditions d’attribution qui ont, depuis quelques années, éloigné de nombreuses collectivités de ces aides régionales pour leur population.

FONDS D’URGENCE POUR LES FAMILLES
La distribution, par l’exécutif francilien, de paniers solidaires dans les lycées est une aide nécessaire mais ponctuelle donc très insuffisante. La perte de revenus d’appoint, le chômage partiel et la basculement vers un chômage complet en juin ou juillet va plonger de très nombreuses familles dans la grande précarité. La crise alimentaire et sociale en IDF n’en est qu’à son début.
La réponse institutionnelle doit être à la hauteur des enjeux sociaux : d’abord par la création d’un fonds d’urgence répondant la croissance des personnes en difficultés financières et ensuite par l’abondement du budget en faveur des associations humanitaires qui voient arriver des personnes venant pour la première fois de manière exponentielle.
LOCATAIRES PRÉCAIRES – La région ne peut être attentiste
La crise sociale met actuellement de très nombreux locataires franciliens en grande précarité.
Les difficultés à payer les loyers s’accumulent.
Il d’urgence une véritable aide publique ! Nous demandons pour eux la création d’un fonds d’aide régionale, un moratoire sur les loyers et la trêve des expulsions locatives.
De même, les foyers de travailleurs migrants sont particulièrement fragilisés avec la crise sanitaire. Nous avons demandé un soutien de la Région à leurs résidents, déjà très défavorisés en temps normal.
L’incompréhensible refus de Pécresse sur ces propositions résume sa politique !

LA JEUNESSE FRANCILIENNE DOIT ÊTRE AU COEUR DU PLAN DE RELANCE REGIONAL

RENTRÉE SEPT 2020   –   Dans les lycées, faire face à la pandémie

Les établissements scolaires doivent d’ores et déjà organiser la rentrée scolaire de septembre 2020 afin que le plus grand nombre d’élèves puisse y être accueilli dans des conditions sanitaires garanties.
Les établissements scolaires doivent donc être repensés sur un temps long : les classes, les cours et préaux, les sanitaires, les circulations des élèves, les services de restauration … doivent être adaptés et donc rénovés.
Notre collectivité doit l’anticiper dès aujourd’hui, quel que soit l’actuel immobilisme de l’Etat sur la question en effectuant un état des lieux précis des besoins et en créant un fonds d’urgence conséquent pour y répondre.

DÉCROCHAGE SCOLAIRE – La Région doit amplifier son action

La crise sanitaire due à la COVID 19 aura été un révélateur des inégalités scolaires. Alors que le ministère de l’Éducation nationale annonçait être sans nouvelle de 5 à 8 % des élèves, la proportion est bien plus importante dans les zones d’éducation prioritaire.
Si l’accès à l’outil informatique est important en période de confinement, la création de postes spécifiques à un retour des décrocheurs dans le giron scolaire ou la mobilisation d’acteurs associatifs compétents est indispensable et urgente. La Région doit y prendre sa part.
Nous avons demandé que la Région prenne une part active dans les mesures à mettre en oeuvre pour que les élèves décrocheurs soient identifiés et pris en charge rapidement.

PRÉCARITÉ ÉTUDIANTE    –   Vite, un plan d’urgence

La précarité étudiante est aujourd’hui devenue un problème structurel. Ses effets se sont fortement aggravés avec la crise du Covid19.
Nous renouvelons, avec les groupes de gauche et écologistes de la région Ile-de-France, notre proposition de plan d’urgence contre ce fléau.
Une telle action est vitale pour de très nombreux étudiants franciliens, qui vivent de petits boulots aujourd’hui à l’arrêt, et risquent de devoir abandonner leurs études.
V. Pécresse et son exécutif n’ont rien prévu pour mettre une telle action en œuvre, alors que le temps presse !

ÉCONOMIE ET EMPLOI

R E N A U L T
Bâtir une vraie stratégie industrielle
Le principe d’un prêt d’État de 5 milliards d’euros à Renault sans aucune condition sociale et environnementale est inacceptable. Des milliers de salariés, leurs familles, des sites de production, et avec eux tout un pan de notre économie, sont menacés par les choix de Renault.

F A B L A B S
Soutenir le réseau  « Makers d’Ile-de-France »

Le réseau de fablabs « Makers d’Ile de France » rassemble 65 espaces de fabrication de proximité, qui ont montré toute leur efficacité et leur utilité sociale face à l’urgence sanitaire, en fabriquant des masques, visières de sécurité, surblouses pour les soignants. Cette utilité ne se limite pas à ce contexte de crise sanitaire, ils doivent donc être soutenus durablement.
Nous avons donc demandé que la Région s’engage concrètement sur ce soutien. Les promesses de V. Pécresse  envers ceux qui ont oeuvrer à protéger les Franciliens doivent être tenues !

E S S
Stop à la confiscation du budget de l’ESS

Malgré ses beaux discours sur l’économie sociale et solidaire, les projets d’aides économiques de V. Pécresse témoignent d’un véritable mépris pour ce secteur.
Sa politique économique montre en réalité que le budget régional prévu pour l’ESS est continuellement dépouillé, pour financer des actions qui n’ont rien à voir avec ce secteur.
L’ESS a pourtant montré sa réelle utilité sociale pour les territoires franciliens et leurs habitant·e·s. Elle doit être soutenue à la hauteur de cette utilité. Ce gâchis doit cesser !

Pour une politique d’emploi qui lutte réellement contre la précarité

La politique publique d’aide à l’emploi, pour V. Pecresse, ce sont les petites annonces du Bon coin et les plateformes d’emplois ultra précaires pour les étudiants.
Le rôle de la Région Ile-de-France ne peut pas être de contribuer à l’uberisation du travail.
Pour nous, c’est non !

TRANSPORTS

Accélérer  et renforcer l’aide régionale au RER Vélo

Le projet de RER Vélo progresse en Ile-de-France. Il est essentiel pour les déplacements de nos concitoyens dans le cadre du déconfinement, mais aussi pour l’avenir des transports et mobilités dans notre région.

Les engagements de la Région vont dans le bon sens, mais il faut davantage d’ambition. Nous proposons des mesures concrètes pour accélérer les investissements !

En savoir plus : http://www.frontdegauche-idf.fr/rer-velo-les-declarations-de-pecresse-doivent-se-transformer-en-pistes-cyclables/

Abandonner maintenant et définitivement le désastreux projet CDG Express

Alors que nous demandons depuis des mois l’abandon du CDG Express, un projet privé ségrégatif, inutile, et nuisible aux déplacements quotidiens des franciliens, Pécresse promettait d’être vigilante et n’a pas agi. Mais alors que les besoins pour le réseau public de transports restent immenses, le maintien coûte que coûte de ce projet par l’État continue à faire des dégâts considérables. Il faut maintenant dire définitivement STOP à ce projet contraire au principe de service public !

En savoir plus : http://www.frontdegauche-idf.fr/dossier-cdg-express/

Rester vigilants et poursuivre l’action contre la privatisation d’ADP
Face à la crise sanitaire, le Gouvernement a fait un pas en arrière sur son projet de privatisation de ADP, montrant ainsi que ce projet n’est pas viable.
La lutte contre cette privatisation doit se poursuivre, les acteurs publics doivent rester mobilisés!
C’est ce que nous avons souligné à V. Pécresse, qui reste indifférente sur cette question majeure.

RAPPEL – CONTACTS UTILES

Pour les personnels de santé : covid-19-sante@iledefrance.fr
Pour les associations sociales et aides aux femmes victimes de violecnes : covid-19-solidarites@iledefrance.fr
Pour les associations culturelles : covid-19-culture@iledefrance.fr
Pour la demande de masques de protection (FPP1) dans un cadre institutionnel ou professionnel : covid-19-masques@iledefrance.fr
Pour les communes : covid-19-maires@iledefrance.fr
Pour les départements : covid-19-departements@iledefrance.fr

Nous suivre sur les réseaux


[THREAD]
A 6 mois des régionales, après une mal nommée #CopRegionIDF ,
Pécresse, la Présidente, fait des promesses de candidate annonçant 10 milliards € de relance écologique.

Une belle opération de communication et de recyclage.
⬇️

Rencontre avec les enseignants du lycée agricole de Vaujours menacé de fermeture pour d’inavouables raisons. Un immense gâchis. L’enseignement agricole c’est nécessaire, moderne et possible. ⁦
@Alternative_IDF @EnsembleIDF @eco_pro_IDF @ElusFdGCRIDF

2
Load More...

Communiqués


Financement des transports franciliens : alerte à l’arnaque !

Financement des transports franciliens : alerte à l’arnaque !

Saint-Ouen, le 9 septembre 2020 Pour les élu·e·s régionaux Front de Gauche d’Ile-de-France, le protocole établi entre Valérie Pécresse et le Gouvernement sur la prise en charge des pertes financières des transports franciliens n’est en réalité pas à la hauteur des...

lire plus
Page generated in 5,222 seconds. Stats plugin by www.blog.ca
Share This