Sélectionner une page

Lettre d’information des élu·e·s Front de gauche du Conseil régional d’Île-de-France / N°42 / avril 2020

8 Avr 2020 | Lettre d'information, Publications

Face à la gravité de la crise sanitaire liée à l’épidémie de COVID-19,

la Région Ile-de-France doit agir pour protéger les Francilien·ne·s.

Elle doit être aux côtés de celles et ceux qui assurent les services essentiels de notre pays et en premier chef aux côtés de celles et ceux qui sauvent des vies

Elle doit contribuer à la sécurité sanitaire des Franciliens

Elle doit également sécuriser l’emploi et les revenus des Franciliens

Elle doit mobiliser des fonds d’urgences conséquents.

La pandémie met en lumière de manière crue les inégalités sociales et territoriales même si le virus n’a que faire des classes sociales et des frontières créées par les hommes.

La pandémie jette une lumière crue et lucide sur les impasses du néolibéralisme, les errements des choix politiques faits depuis longtemps, qui ont mené à l’affaiblissement de notre système de santé, de la protection sociale, de tout ce qui constituait l’État-providence. La pandémie rappelle aussi de manière salutaire qui sont celles et ceux qui font tenir un Etat : les ouvriers, les employés comme celles et ceux de la grande distribution, des secteurs de la livraison… les salariés comme ceux des entreprises de transports ou des EHPAD et les fonctionnaires hospitaliers, territoriaux et d’État , celles et ceux qui, dans le discours dominant, ont été stigmatisés comme celles et ceux qui ne seraient « rien », les derniers de cordée.

S’il faut répondre par et avec tous les moyens nécessaires à l’urgence sanitaire, il faut également poser des jalons pour rompre avec ce qui se faisait avant.

C’est avec ce double objectif que le groupe Front de Gauche, pleinement conscient de la gravité de la crise sanitaire et des crises à venir, propose et proposera de renforcer l’action régionale.

Dans les jours à venir, la Région doit agir pour les femmes victimes de violences conjugales et les les enfants victimes de violences familiales. Si un soutien accru aux associations est indispensable, la région doit aussi mettre sur pied un dispositif de logement d’urgence des femmes et de leurs enfants mais aussi d’éloignement des conjoints violents. Dans les semaines à venir, il sera impératif que la Région s’empare des questions de la production agricole et de la souveraineté alimentaire et aussi de celles de la réindustrialisation de notre Région à travers la relocalisation d’usines qui produisent des biens essentiels aux habitants.

 

Céline MALAISÉ,

Présidente du groupe Front de gauche

CONTACTS UTILES

Pour les entreprises : covid-19-aidesauxentreprises@iledefrance.fr

Pour les personnels de santé : covid-19-sante@iledefrance.fr

Pour les associations sociales et aides aux femmes victimes de violences : covid-19-solidarites@iledefrance.fr

Pour les associations culturelles : covid-19-culture@iledefrance.fr

Pour la demande de masques de protection (FPP1) dans un cadre institutionnel ou professionnel : covid-19-masques@iledefrance.fr

Pour les communes : covid-19-maires@iledefrance.fr

Pour les départements : covid-19-departements@iledefrance.fr

ÊTRE AUX CÔTÉS DES PERSONNELS DE SANTÉ  

Pour le groupe Front de gauche, le fonds d’urgence créé par la Région est indispensable pour que les professionnel·le·s de santé installés dans nos territoires puissent faire face à la pandémie que connaît notre pays, et en particulier la région Île-de-France qui est au cœur de la crise sanitaire. Les soignant·e·s doivent pouvoir soigner tout en étant équipés et protégés.

Nous avons également voté la rémunération pour les éudiant·e·s infirmier·ère·s qui sont mobilisés auprès des malades du Covid-19 à hauteur de 1330 € pour les premières années et de 1530 € pour les deuxièmes et troisièmes années. A cet égard, nous avons précisé que la revalorisation salariale de toute la profession est indispensable. Que l’utilité sociale devrait être le premier critère pour établir un niveau de salaire.

Nous avons insisté pour que la transparence soit de mise, en premier lieu vis-à-vis des citoyens et de leurs représentant·e·s élus. Il nous semble important que ce fonds d’équipement d’urgence fasse l’objet d’un suivi précis et détaillé des demandes qui auront pu en bénéficier. Réaliser un bilan mensuel assure l’élémentaire transparence et permet également de réajuster, si nécessaire, le montant global de l’enveloppe dédiée à ce fonds afin de répondre à l’ensemble des besoins des professionnel·le·s de santé émanant de tous les territoires franciliens.

Par ailleurs, afin de lever toute ambiguïté, le groupe Front de gauche a souhaité que le règlement d’intervention soit très explicite quant à la possibilité des centres municipaux de santé et aux maisons de santé de pouvoir solliciter ce fonds.

Accéder à l’amendement : AMENDEMENT 12 – Fonds d’équipement d’urgence des personnels soignants

 

AIDES AUX ENTREPRISES

En matière d’aide économique, les mesures destinées à soutenir les PME-PMI et ETI, ainsi que leurs salariés, sont aujourd’hui indispensables. Ceci d’autant plus que nombre d’entre-elles proposent actuellement des projets innovants pour contribuer à lutter contre l’épidémie.

C’est le cas aussi des entreprises l’Économie sociale et solidaire, dont nous avons demandé l’inclusion dans ces aides régionales exceptionnelles : il existe en effet actuellement un certain nombre de ces structures, fablabs et lieux coopératifs, qui développent des projets correspondant à l’objectif régional de soutenir des projets visant à sécuriser les approvisionnements stratégiques menacés par la crise du virus COVID-19 (fabrication de masques, gel hydroalcoolique, respirateurs pour les hôpitaux…). Ces projets doivent être aidés.

Nous avons toutefois demandé que les aides régionales soient attribuées dans la plus grande transparence et que des bilans soient rendus publics régulièrement.

Nous avons également demandé à exclure de ces aides toute entreprise prévoyant le versement de dividendes à ses actionnaires, ce qui serait contraire à l’effort de solidarité attendu de toutes et tous. Alors que de nombreux parlementaires ont interpellé le Gouvernement sur cet enjeu, et que nos concitoyens y sont actuellement très attentifs, il apparait nécessaire que la Région en tienne explicitement compte dans le cadre de ses aides

Accéder à l’amendement : AMENDEMENT 11 Soutien PME-PMI et salariés

SOUTENIR LE SPECTACLE VIVANT…

MAIS AUSSI TOUTES LES ASSOCIATIONS !

La Région, en plus de lever toutes les caducités, d’accélérer les paiements, même lorsque le projet n’a pas pu aboutir, a donc choisi de venir en soutien au monde de la culture:

– levée de toutes les caducités, accélération des paiements même lorsque le projet n’a pas pu aboutir;

 

– création d’un fonds de soutien d’urgence d’1 million € pour les structures du spectacle vivant (avec un plafond d’aide à 8000€)

Si les modalités en faveur des organismes relevant du secteur de la culture sont nécessaires, les élus Front de gauche demandent ce que la Région les généralise à l’ensemble du tissu associatif issu des secteurs suivants : environnement ; agriculture ; action sociale et humanitaire & santé ; sport ; vie associative ; citoyenneté ; éducation artistique et culturelle…

Nombre d’entre elles ont dû modifier et/ou amplifier leurs missions pour répondre à l’urgence sanitaire au niveau de leur territoire quand d’autres sont à l’arrêt car elles ne peuvent plus exercer faute de public (lycées, activités sportives…)

Pour le groupe Front de Gauche, il est urgent et important de venir en appui et en aide à toutes les associations. Soutenir celles et ceux qui agissent pour la solidarité est primordial.

Accéder à l’amendement : AMENDEMENT 10 associations

SOUTIEN AUX FEMMES ET ENFANTS VICTIMES DE VIOLENCES

En lien avec le Centre Hubertine Auclert, les 31 associations spécialisées dans l’accueil, l’écoute et l’hébergement d’urgence des femmes victimes de violences ont été concertées le 27 mars. Est ainsi acté :

  • le remboursement sur facture des équipements achetés dans le cadre de la crise ;
  • une dotation spécifiques en masques (20 000 masques) ;
  • la levée de toutes les caducités et l’accélération des paiements afin de maintenir à flot les trésorerie des associations;
  • la possibilité de mettre en place des tickets services gérés par la Région pour faire face à la fermeture des banques alimentaires;
  • l’augmentation du quota région dans son propre parc de logement social pour fournir un hébergement d’urgence aux femmes victimes de violences;
  • Mise à disposition de deux Île-de-loisirs au profit des mineurs sous le régime de l’aide sociale à l’enfance (Saint Quentin en Yvelines et Bois-le-Roi).

Pour le groupe Front de gauche, il est important que des mesures d’éloignement soient prises rapidement afin que ceux qui quittent le foyer soient les auteurs des violences et non plus les victimes (femmes et enfants) afin que cette période de confinement ne soient pas une double peine.

RAPPEL – VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ET A LEURS ENFANTS

En cas de danger pour vous, une proche ou une voisine :
Appelez la police/gendarmerie au 17 (accessible 24h/24, 7j/7). En cas de difficulté pour appeler en toute confidentialité, contactez le numéro d’urgence 114 par SMS
Si vous vivez des violences conjugales et que vous souhaitez fuir, vous pouvez appeler le 115 (hébergement d’urgence).
Pour une écoute et des conseils : appeler le 3919 « Femmes Violences Information » (numéro d’écoute anonyme et gratuit, du lundi au samedi de 9h à 19h)

TRANSPORTS EN ÎLE-DE-FRANCE :

LA SANTÉ DES SALARIÉ·E·S AVANT TOUT

Si le maintien du service public de transports demeure indispensable pour que les soignant·e·s et les salarié·e·s des secteurs économiques de première nécessité puissent de déplacer dans de bonnes conditions, la protection de la santé des usagers, comme celle des agents des opérateurs de transports doit être la priorité absolue. Le remboursement du mois d’avril pour les abonnés annuels est une mesure de bon sens comme celle d’accorder la gratuité aux personnels en première ligne contre le virus et qui ont la nécessité de se déplacer.

A la RATP, à la SNCF, sur les réseaux Optile, tous les agents doivent bénéficier de toutes les protections nécessaires, masques, gants, gel hydroalcoolique : trop de retard a été pris sur cet enjeu crucial !

La volonté du Gouvernement de maintenir à tout prix un certain nombre d’activités économiques non indispensables conduit de nombreux salarié·e·s à se trouver exposés chaque jour à la contagion dans leurs déplacements. Ce n’est pas acceptable. De même, le gouvernement a annoncé son intention de relancer, en pleine période de confinement, les chantiers sur plusieurs projets d’infrastructures de transports, comme le prolongement de la ligne 14, ou encore la liaison privée CDG Express, contre l’avis même des professionnels du BTP et des organisations syndicales. Là encore, ce sont de nombreux salariés qui seront mis en danger inutilement.

Lire notre communiqué : http://www.frontdegauche-idf.fr/reprise-des-travaux-du-cdg-express-une-decision-aussi-dangereuse-que-scandaleuse/

NÉCESSAIRE TRANSPARENCE DES POLITIQUES PUBLIQUES

Pour le groupe Front de gauche, la transparence des politiques publiques, et singulièrement en période exceptionnelle, est le ressort d’une bonne gestion de crise. S’il ne semble pas nécessaire de complexifier les dispositifs votés à la présente commission permanente, il nous semble néanmoins important que les élu·e·s régionaux et plus globalement les Francilien·ne·s soient informés du détail des aides (montant, bénéficaires, objet) qui vont être versées le temps de l’état d’urgence sanitaire.

Accéder à l’amendement : AMENDEMENT 10


Nous suivre sur les réseaux


TRIBUNE
La gratuité des transports publics, c’est l’avenir.
Nous voulons que ce débat soit sérieusement mené, ni pour le buzz, ni balayé d’un revers de main financière, mais instruit globalement, avec raison et les yeux tournés vers les urgences d’aujourd’hui et demain.

Je le redis :
«Le prétexte de la lutte contre le terrorisme est fallacieux. L’efficacité de ce déploiement dans les espaces publics est loin d’être avérée. On voit en revanche l’usage liberticide qui en est fait dans des pays non démocratiques.»

https://www.20minutes.fr/paris/2453159-20190218-ile-france-valerie-pecresse-prone-reconnaissance-faciale-transports-opposition-montre-creneau https://twitter.com/transportsidf/status/1320056788394430464

Le Parisien - Transports IDF@TransportsIDF

Insécurité : Pécresse plaide pour la reconnaissance faciale dans les transports
➡️ https://l.leparisien.fr/ERU2

Load More...

Communiqués


Financement des transports franciliens : alerte à l’arnaque !

Financement des transports franciliens : alerte à l’arnaque !

Saint-Ouen, le 9 septembre 2020 Pour les élu·e·s régionaux Front de Gauche d’Ile-de-France, le protocole établi entre Valérie Pécresse et le Gouvernement sur la prise en charge des pertes financières des transports franciliens n’est en réalité pas à la hauteur des...

lire plus
Page generated in 2,159 seconds. Stats plugin by www.blog.ca
Share This