Financement du Pass Navigo : la réalité des coûts !

Fév 2, 2016 | Communiqués

Valérie Pécresse s’est bruyamment félicitée ce week-end d’un accord conclu avec Manuel Valls pour financer le Pass Navigo en 2016 et au-delà. Depuis son élection, elle n’a cessé d’alerté sur son non financement et sa mise en danger. Elle se pose aujourd’hui en sauveuse de la tarification unique : la une ficelle un peu grosse.

La réalité est toute autre.
La droite régionale a utilisé l’argument du non financement du Pass unique pour supprimer la tarification sociale aux bénéficiaires de l’AME. Elle a été rejointe par les voix du FN. Nous nous y sommes opposés avec force. Aujourd’hui le cynisme et la démagogie de cette mesure injuste sont encore plus visibles. Nous poursuivrons notre combat pour faire échouer au STIF la mise en œuvre de cette mesure inique aggravant la précarité et poussant à la fraude ou à l’isolement 110 000 Francilien-ne-s.

Madame Pécresse poursuit en ce sens en annonçant qu’un autre moyen de financement du Pass unique sera un « plan anti-fraude ». Au delà du rapport coût/efficacité très incertain, cette proposition résume, à tort, la fraude à la délinquance volontaire sans prendre en compte l’augmentation de la pauvreté .

Qu’en est-il de ce plan de financement ?
Que les résultats financiers de la RATP soient mis à profit des transports franciliens est positif, toutefois augmenter la part reçue par la Région sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) est inacceptable.
Ponctionner les finances des collectivités et notamment celles des départements créerait une injustice supplémentaire. Les départements franciliens contribuent déjà au financement du STIF et ils sont comme les autres collectivités touchés de plein fouet par les baisses de dotations de l’Etat. Les départements franciliens sont en difficulté pour faire face à leurs dépenses sociales et solidaires comme le 77 qui pense à stopper la gratuité des transports scolaires.

Le financement du Pass Navigo ne doit pas être réalisé au détriment d’autres collectivités et des usagers !
Nous le rappelons d’autres ressources pérennes existent comme le retour de la TVA transports à 5,5%, une augmentation significative du versement transport dans les zones les plus dotées en emploi ou encore une mise à contribution des parkings des grandes entreprises de bureaux et centres commerciaux.

Ce sont des telles mesures fondées sur des principes de justice sociale, territoriale et de transition écologique qui sont à même de financer de manière pérenne le Pass Navigo !

Le 2 février 2016.

Sur les réseaux


Newsletter


Communiqués


Share This
Page generated in 1,192 seconds. Stats plugin by www.blog.ca