Financement de l’Atelier : Valérie Pécresse porte un très mauvais coup à l’ESS

Déc 2, 2016 | Communiqués

Le président UDI de l’Atelier Arnaud Richard a annoncé hier le souhait de Valérie Pécresse et de son vice-président Jérôme Chartier de ne plus financer cet organisme dédié au développement de l’ESS. Ce choix unilatéral, brutal et absurde, est une très mauvaise nouvelle pour les salariés concernés et pour l’Économie sociale et solidaire en Ile-de-France. Il témoigne, ni plus ni moins, d’une volonté de l’exécutif régional de liquider l’Atelier.

Pour Vanessa Ghiati, administratrice Front de Gauche de l’Atelier :
« C’est une décision inacceptable. L’Atelier a fait ses preuves, par son expertise sur l’entrepreneuriat social, sa contribution importante au développement de l’ESS en Ile-de-France et l’engagement de ses salariés, dont nous sommes solidaires. Il s’agit d’un outil partagé, co-administré par la Région, la Ville de Paris et plusieurs départements et organismes qui, avec des moyens limités dans ce contexte d’austérité imposée, sont mis au pied du mur pour pérenniser cette structure et ses emplois d’ici 2017.
La Région ne peut agir au mépris de ses partenaires en retirant arbitrairement sa contribution à l’Atelier, soit plus de la moitié de son budget. Valérie Précresse prétexte la création, en remplacement, d’une cellule ESS à la Région, mais celle-ci ne pourra pas se substituer au travail de l’Atelier. Ce dernier doit poursuivre son activité en complémentarité avec la CRESS IDF et les acteurs de l’ESS ».

Pour Céline Malaisé, présidente du groupe Front de Gauche à la Région :
« Cette décision, prise avant même le vote du budget 2017, traduit bien le mépris de l’exécutif régional pour l’Économie sociale et solidaire. Alors que notre Région devrait donner une impulsion forte à l’ESS, porteuse d’innovation économique et de progrès social, il y a tout lieu d’être inquiets sur son devenir en Ile-de-France. Au-delà, nous sommes également très inquiets pour l’avenir de plusieurs organismes associés de la Région, menacés par la politique austéritaire de Valérie Pécresse. Notre groupe entend bien rester mobilisé pour s’opposer à ces choix et soutenir les salariés concernés ».

Le 2 décembre 2016

Sur les réseaux


Newsletter


Communiqués


Budget du STIF 2017 : du perdant-perdant pour les usagers !

Le Syndicat des transports d’Ile-de-France (STIF) examinait ce matin le budget 2017 présenté par Valérie Pécresse. Les administrateurs Front de Gauche n’ont pas voté ce budget car il ne répond pas aux besoins des usagers et les pénalisera financièrement. Alors que le...

lire plus
Share This
Page generated in 0,535 seconds. Stats plugin by www.blog.ca