Fermeture la bourse du travail de Saint-Ouen : Grande braderie sociale de W. Delannoy au profit des promoteurs

Fév 8, 2018 | Communiqués

Depuis le 29 janvier dernier, les militants syndicaux occupent la bourse du travail de saint Ouen. Et pour cause : le maire, William Delannoy, a décidé de la fermer au profit d’un projet immobilier porté par Vinci immobilier, comme le confirmait l’ordre du jour du Conseil municipal du 5 février.

« Dans une ville qui accueille actuellement 37 000 salarié.e.s cette attaque en règle contre leurs droits sociaux et les moyens de leurs représentants syndicaux est selon Céline MALAISÉ, présidente de groupe, «  proprement inacceptable ».

Pour Didier MIGNOT et Taylan COSKUN, conseillers régionaux de Seine-Saint-Denis, « prendre cette décision alors que les agent.e.s de la Région sont, cette semaine, en train de déménager à Saint-Ouen est un très mauvais signal envoyés à ces salarié.e.s nouvellement installé.e.s. Il est vrai que les villes dirigées par la Droite, notamment en Seine-Saint-Denis, nous ont habituées aux attaques frontales contre les bourses du travail.

Sans aucun doute, Valérie Pécresse, toute nouvelle audonienne, saura se retrouver dans cette version du dialogue social qui s’affranchit du respect des organisations syndicales.  

C’est pourquoi le groupe Front de Gauche du Conseil Régional apporte tout son soutien aux syndicats et militants actuellement mobilisés pour défendre l’ouverture de la bourse du travail

Paris, le 8 février 2018

Sur les réseaux


Newsletter


Communiqués


Valérie Pécresse : une contre-révolution des transports

A l’occasion du Conseil d’IDF Mobilités du 11 juillet prochain, les élu.e.s communistes-Front de gauche demandent à sa présidente Valérie Pécresse de s’engager clairement pour la défense du service public de transports et contre les logiques de dumping social dans ce...

lire plus
Share This
Page generated in 0,857 seconds. Stats plugin by www.blog.ca