Sélectionner une page

Fermeture du service de chirurgie cardiaque à l’Hôpital Henri-Mondor de Créteil : Il faut arrêter la casse de l’hôpital public !

26 Jan 2021 | Communiqués, Publications

Paris, le 26 janvier 2021

Fermeture du service de chirurgie cardiaque à l’Hôpital Henri-Mondor de Créteil :

Il faut arrêter la casse de l’hôpital public !

Pour Fabien Guillaud-Bataille, Conseiller régional du Val-de-Marne, : « En pleine crise sanitaire, la décision du directeur général de I’AP-HP de la fermeture du service de chirurgie cardiaque de l’Hôpital Henri Mondor est inadmissible. L’hôpital et le secteur de la santé est le premier employeur du 94, cette volonté de reconcentration vers Paris crée des effets en cascade pour l’emploi des Val-de-Marnaises et des Val-de-Marnais. Moins sécure dans leur santé, plus précaire dans leurs vies, nous ne pouvons laisser Martin Hirsch dessiner cet avenir à nos concitoyen.ne.s. ».

Pour Jean Michel Ruiz, Conseiller régional en charge des questions de santé : « Cette fermeture est gravement préjudiciable à la santé de la population de l’Ile-de-France. Cela dégraderait le service public hospitalier de proximité pour le Sud-Est francilien. Dans toute l’Ile-de-France, nous nous opposons aux fermetures de lits, de services et d’hôpitaux. C’est pourquoi nous n’avons de cesse de proposer à ce que la Région Ile-de-France vote un moratoire sur ces fermetures hospitalières. La droite régionale le refuse alors qu’il en va de l’intérêt général des Francilien·ne·s. »

Pour Céline Malaisé, Présidente du groupe Front de gauche : « Cette décision est un véritable scandale sanitaire. Vouloir fermer un tel pôle d’excellence met des vies en danger et fait prendre de grands risques aux populations. C’est clairement contraire à l’intérêt des patients. Elle est d’autant plus incompréhensible que le site hospitalier Henri Mondor va être bientôt desservi par deux lignes de métro rendant son accès facilité à tous les Francilien·ne·s. Pour toutes ces raisons, les élus du groupe Front de gauche sont aux côtés des personnels de santé, des élus départementaux et locaux pour exiger, comme il y a dix ans, l’arrêt immédiat de cette fermeture programmée.»


Nous suivre sur les réseaux


Load More...

Communiqués


Page generated in 1,930 seconds. Stats plugin by www.blog.ca
Share This