DOSSIER – Lycées d’Île-de-France

Fév 16, 2018 | Dossiers

L’une des principales compétences des régions est la gestion des lycées (construction, entretien et fonctionnement).

C’est dans ce cadre que la Région Île-de-France avait lancé, en mai 2017, un Plan pluriannuel d’investissement (PPI) des lycées 2012-2022 révisé par l’actuel exécutif pour les 10 années qui viennent avec un budget global de plus de 4 milliards d’euros. La révision de ce PPI s’est effectuée de manière relativement opaque et refusée par le Conseil interacadéméique de l’Education nationale qui n’a jamais été associé à sa révision.

Dans le cadre des débats sur le PPI, notre groupe FDG est intervenu sur les points suivants :

* Recours aux Partenariats Public / Privé (PPP) pour la construction/rénovation/agrandissement des lycées. Alors que les marchés de partenariat devraient relever de l’exception, l’exécutif régional souhaite y recourir pour l’ensemble des opérations dans les lycées. Or les rapports du Sénat (juillet 2014), de la Cour des comptes (février 2015), de l’Inspection générale des finances (décembre 2012) se succèdent pour alerter des collectivités comme l’Etat, les citoyens et usagers des potentielles « bombes à retardement » que sont les PPP, de son « effet néfaste pour les générations futures », ou encore du « moyen de s’affranchir des contraintes budgétaires qui pèsent sur la collectivité » …

* Question démocratique : ni conseil interacadémique d’Ile-de-France qui a émis son avis négatif, ni les collectivités locales pourtant concernées au premier chef n’ont été associés à l’élaboration de ce PPI. Nous pensons au contraire qu’il aurait fallu que l’ensemble des acteurs concernés (communautés éducatives, collectivités territoriales, partenaires de l’éducation nationale) soient associés à une série d’échanges pour recenser les besoins au plus près des enjeux des différents territoires de l’Ile de France.

* Planning des priorisations. Alors qu’en septembre 2017 de nombreuses rentrées lycéennes se sont passées dans des conditions extrêmement difficiles et que certains établissements continuent de rencontrer des problèmes matériels et de ressources humaines (CUI), entre autre dans le cadre de la gestion de la demi-pension, ce type de document est aujourd’hui indispensable aux élu.e.s régionaux.ales, à l’ensemble des différents acteurs des territoires accueillant les EPLE impactés par le PPI 2017-2027 mais aussi et surtout aux lycéen.ne.s et personnels éducatifs qui évoluent chaque jour dans ces établissements. Mais l’exécutif régional ne l”entend pas aisni et refsue de dévoiler ses prirouités que les élu.es comme els professeionnels decouvrent au fur et à mesure des comissions permanentes et fonctiond des seuls impératifs que s’est fixés l’exécutf

Sans oublier la question des équipements sportifs pour laquelle Pécresse avait promis, pendant la campagne, de lancer un “plan Marshall”. Aujourd’hui seul un groupe de travail a été acté suite au vote de l’un de nos amendements lors du débat budgétaire 

DOCUMENTS OFFICIELS

Interventions sur le Plan pluriannuel d’investissement dans les lycées 2017-2027 lors du Conseil régional de mars 2017 : cliquer sur le point.2

Motion de renvoi en commission et amendements sur le recours aux PPP présentés à la commission permanente de novembre 2017

COMMUNIQUES de PRESSE

– Communiqué du 9 février 2018 : Partenariats Public-Privé dans les lycées : Pécresse priée de revoir sa copie par les principales organisations professionnelles du BTP

– Communiqué du 21 novembre 2017 : Construction de lycées : Pécresse doit investir dans les quartiers populaires et ne pas recourir aux PPP !

– Communiqué du 15 septembre 2017 : Rentrée en Ile-de-France : Pécresse, zéro de conduite !

– Communiqué du 4 septembre 2017 : Une rentrée scolaire électrique dans les lycées franciliens

– Communiqué du 9 mars 2017 : Plan d’urgence pour les lycées : une opération d’enfumage ? 

Sur les réseaux


Newsletter


Communiqués


Share This
Page generated in 1,275 seconds. Stats plugin by www.blog.ca