Sélectionner une page

Des « maisons solidaires » pour sortir les sans-abri du métro parisien. Enfin des actes ou encore un effet d’annonce ?

Mai 28, 2019 | Communiqués

Pécresse semble enfin prendre conscience de l’urgence d’agir pour l’hébergement des sans-abris.

Il était temps. En 2016, elle supprimait les 12 millions d’euros dédiés à l’hébergement d’urgence pour les SDF et les aides régionales pour la résorption des bidonvilles.

La première session de rattrapage avait été lancée en décembre 2018 quand elle avait accueilli des femmes avec enfants à la rue dans l’ancien siège de la Région jusqu’en mars dernier. Le Front de gauche avait alors réclamé un dispositif d’hébergement régional pérenne. Nous l’avons encore rappelé lors de la commission permanente de la semaine passée.

Alors que les conseillers régionaux sont en séance, nous apprenons la future ouverture de quatre maisons solidaires au cœur de Paris pour “sortir les SDF du métro”. Nous en prenons acte et nous saluons toute politique publique qui lutte contre l’exclusion et la misère.

Quant aux modalités concrètes de sa mise en œuvre, nous y serons vigilants. Les invisibles, SDF ou migrants, ne doivent pas être opposés et tous doivent bénéficier de la solidarité élémentaire.

Quant au financement, il doit être éclairci car, sans budget adapté à la hauteur des enjeux, cela restera un effet d’annonce dont Pécresse est malheureusement coutumière.

Plus largement, il serait temps que V. Pécresse engage une politique qui contribue vraiment à faire sortir les plus démunis de la pauvreté, et leur permette d’accéder à des logements décents de manière pérenne.

Paris, le 28 mai 2019

Sur les réseaux


Newsletter


Communiqués


Share This
Page generated in 1,122 seconds. Stats plugin by www.blog.ca