Sélectionner une page

Création d’un intergroupe commun aux groupes régionaux de la gauche et des écologistes

10 Juil 2020 | Intergroupe

Saint-Ouen, le 10 juillet 2020

 

A l’occasion de la séance plénière du 10 juillet, nous avons créé un intergroupe commun aux groupes régionaux de la gauche et des écologistes soit les groupes d’opposition Ensemble l’Ile-de-France, Alternative écologiste et sociale, Ecologistes et Progressistes et Front de gauche.

Au lendemain des élections municipales, alors que l’exécutif régional venait d’être remanié et alors que les élections régionales se dérouleront dans 9 mois, cet intergroupe va nous permettre de  renforcer les combats communs de la gauche et des écologistes. Nous souhaitons créer les conditions d’une alternative politique à la droite francilienne. Les Francilien·ne·s en ont besoin après cinq ans d’accentuation des inégalités sociales  et des fractures territoriales.

 

En commun pour l’Ile-de-France, nous voulons bâtir une Région solidaire, écologique, sociale et démocratique.

 

Retrouvez ci-dessous notre déclaration commune :

 

Communiqué de presse :

Constitution d’un intergroupe commun aux groupes régionaux de la gauche et des écologistes (Ensemble l’Ile-de-France, Alternative Écologiste et Sociale, Front de gauche et Écologistes et Progressistes)

Les Francilien·ne·s ont besoin d’une alternative à la droite régionale.
Bâtir une Île-de-France solidaire, écologique et sociale.
Constitution d’un intergroupe commun aux groupes régionaux de la gauche et des écologistes (Ensemble l’Ile-de-France, Alternative Écologiste et Sociale, Front de gauche et Écologistes et Progressistes)

En 2021, l’Ile-de-France peut tourner la page Valérie Pécresse.

C’est notre souhait commun mais c’est surtout une possibilité réelle. Tout est possible ! A condition de tracer un chemin et d’y cheminer ensemble, dès maintenant, avec les Francilien·ne·s.

Le bilan des cinq années de Valérie Pécresse est un échec.

La « révolution » des transports tant promise est en panne. Le soutien régional aux lycées et aux lycéen·ne·s s’est concentré sur quelques territoires avec une part belle faite au privé et à l’autonomie en lieu et place d’une défense de l’école publique et de l’égalité de tou·te·s pour l’accès à une éducation de qualité. La lutte contre le réchauffement climatique et la défense de l’environnement en sont restées aux voeux pieux et à la communication. Le soutien régional à la construction de logements a fondu alors que c’est le poste de dépense qui pèse le plus dans le budget des Francilien·ne·s et que beaucoup sont mal logés. Les fractures territoriales n’ont cessé de s’accentuer, nourries par les choix de la droite régionale favorisant l’austérité et le laissez-faire.

Par ses désengagements, la région n’a pas été au rendez-vous des attentes de ses habitant·e·s. Par ses renoncements, elle a abandonné les territoires.

A 9 mois des prochaines élections régionales, nous sommes convaincus qu’une alternative est non seulement nécessaire, mais aussi possible en Ile-de-France.

Les Francilien·ne·s méritent que leur Région soit à leurs côtés, qu’elle améliore leurs vies et transforme leur quotidien. Notre Région doit agir réellement pour protéger ses habitant·e·s face aux crises sociale, environnementale et économique. Notre Région doit s’adapter pour que l’on puisse continuer à y vivre correctement malgré les risques épidémiques et climatiques.

Dans l’opposition à la région, nous avons relayé ensemble les besoins exprimés par nos concitoyen·ne·s et défendu, pied à pied, nos exigences écologiques et sociales. Pour répondre aux besoins en logement et réduire la précarité dans nos quartiers, pour un développement respectueux de l’impératif environnemental et soutenable, pour soutenir et non abandonner les acteurs associatifs et culturels, pour un aménagement du territoire rééquilibré et au service des Francilien·ne·s.

Aujourd’hui, au lendemain des élections municipales et alors que l’Exécutif régional vient d’être remanié, nous souhaitons renforcer nos combats communs pour créer les conditions d’une alternative politique à la droite francilienne.

C’est le sens de la constitution d’un intergroupe regroupant nos quatre groupes politiques. Cette initiative nous permettra de fédérer nos énergies et de contribuer à l’émergence d’une dynamique pour changer le visage de l’Ile-de-France à partir du printemps prochain. Elle est la réponse nécessaire au désordre social provoqué par la droite et à la menace de l’extrême droite.

En commun pour l’Ile-de-France, forts des enseignements des victoires municipales, dans le respect de nos diversités qui sont une force, nous voulons construire une Ile-de-France sociale, écologiste et démocratique pour les Francilien·ne·s.


Nous suivre sur les réseaux


Drones, brigades canines et équestres, policiers à demeure, menace de mettre fin aux tickets loisirs...
La droite est toujours dans la surenchère sécuritaire.
Apaiser, rétablir la tranquillité nécessite de la prévention, l’embauche de médiateurs...
https://www.leparisien.fr/essonne-91/comment-la-region-veut-eradiquer-les-violences-sur-les-iles-de-loisirs-franciliennes-02-08-2020-8362566.php

Pécresse a donc changé d’avis... mais s’arrête encore au milieu du gué. Elle veut poursuivre le CDG Express. Tout doit être remis sur la table.
Il faut tourner la page Pécresse et gagner en mars prochain pour changer le quotidien et pour le climat. https://www.leparisien.fr/environnement/valerie-pecresse-pourquoi-le-projet-du-terminal-4-de-roissy-doit-etre-stoppe-02-08-2020-8362305.php

Load More...

Communiqués


Non à la délocalisation masquée des emplois de Nokia !

Non à la délocalisation masquée des emplois de Nokia !

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUN AUX GROUPES DE GAUCHE ET ÉCOLOGISTES Paris, le 1er juillet 2020 Nous, élus des groupes de gauche et écologistes au Conseil régional d’Île-de-France, dénonçons les annonces du groupe Nokia visant à supprimer 1233 emplois en France, dont plus...

lire plus
Page generated in 1,805 seconds. Stats plugin by www.blog.ca
Share This