Sélectionner une page

Construction de lycées : Pécresse doit investir dans les quartiers populaires et ne pas recourir aux PPP !

Nov 21, 2017 | Communiqués, Education

A la commission permanente du 22 novembre 2017, Valérie Pécresse va présenter le premier rapport introduisant le recours aux partenariats publics/privés (marchés de partenariat) afin de construire trois lycées neufs rapidement.

Pour notre groupe, les PPP devraient relever de l’exception. Or Pécresse choisit cette option pour l’ensemble du plan d’investissement pour les lycées neufs. Cette tendance à la privatisation des politiques publiques ne va pas dans le bon sens. C’est une manne d’or pour les grands groupes de BTP tels Vinci ou Bouygues qui sont privilégiés sur ce type d’opérations, contrairement aux PME/TPE qui ne sont pas en capacité d’apporter une réponse globale rapide.

Pour Céline Malaisé, président de groupe : « Les partenariats publics privés sont des bombes à retardement financières pour les contribuables franciliens et pour les générations futures. Les exemples désastreux sont nombreux, à commencer par celui de l’Hôpital Sud Essonne, ou celui des collèges de Seine-Saint-Denis où apparaissent des nombreuses malfaçons. »

Avec ce cadre juridique, c’est aussi la qualité du projet architectural mais aussi, et surtout, la qualité des matériaux qui vont être rabaissées. Les économies se font sur la conception, la construction et la prise en charge du gros entretien.

Sans compter qu’avec ce rapport, Pécresse dévoile enfin, en partie, son planning des priorisations des lycées que nous demandons depuis des mois, en vain.

Ses priorités sont claires : de grands lycées neufs à l’ouest, en l’occurrence à Versailles alors que les établissements de la Seine-Saint-Denis sont confrontés à la fois à de graves dysfonctionnements techniques, des manques d’effectifs techniques et à une hausse démographique.

Pour Céline Malaisé, « les choix de V.Pécresse sont clairs. Ils accentuent les fractures en juxtaposant les inégalités scolaires aux inégalités sociales et économiques. Le rôle de la Région est au contraire de rééquilibrer et d’investir prioritairement pour les jeunes des quartiers populaires ».

Le 22 novembre 2017

Sur les réseaux


Newsletter


Communiqués


Page generated in 1,720 seconds. Stats plugin by www.blog.ca
Share This