Brigades mobiles de sécurité dans les lycées – L’urgence ne doit pas passer outre la transparence

Avr 15, 2019 | Communiqués

Valérie Pécresse vient d’annoncer le lancement des brigades mobiles de sécurité dans les lycées franciliens. Compte tenu de l’urgence de la situation dans certains lycées, comme nous ne cessons de le rappeler depuis des mois, voire des années pour certains d’entre eux, c’est un geste très attendu par les communautés éducatives, les élèves et leurs parents.

Néanmoins, comme le souligne Céline MALAISÉ, Présidente de groupe, « ces brigades arrivent trois ans après la suppression de l’intégralité de la ligne budgétaire dédiée à la prévention et à la médiation. Trois années perdues pendant lesquelles Valérie Pécresse a décidé de prioriser la sécurisation des lieux, au travers d’un financement massif de système de vidéosurveillance, et au détriment de la présence de personnels qui auraient pu mener des actions de prévention et de médiation ».

Depuis 2016, commission permanente après commission permanente, nous n’avons eu de cesse d’alerter sur la dégradation de la situation aux abords de certains établissements. Dernièrement, une ligne était franchie en Seine-Saint-Denis avec des incidents plus graves dans la mesures où ils franchissaient l’enceinte scolaire.

Par ailleurs, la création de ce nouveau dispositif pose problème car il n’a fait l’objet d’aucune discussion ni délibération de l’assemblée régionale. En effet, les fondements d’un tel dispositif, ses objectifs précis, ses modalités concrètes de fonctionnement n’ont ainsi fait l’objet d’aucune information aux élu·e·s et d’aucun débat en conseil régional.

Pour Céline MALAISÉ, les questions sont pourtant nombreuses : « Quelle formation pour ces personnels ? Quelle autorité ? Quels liens avec les équipes mobiles de sécurité (EMS) ordonnées par les rectorats ? Comment mettre en œuvre un dispositif relevant du pouvoir régalien sans cadre réglementaire? »

Pour le groupe Front de gauche, un tel dispositif devrait intégrer le cadre plus global d’un véritable service public de sécurité́ de proximité́ pour tous·tes, en particulier dans les quartiers populaires.

Paris, le 15 avril 2019

Sur les réseaux


Newsletter


Communiqués


Abandonner le CDG Express est le seul scenario valable!

Suite à une demande des administrateurs PCF-Front de Gauche, le conseil d’administration d’Ile de France Mobilités auditionnait aujourd’hui le préfet de région Michel Cadot sur le projet CDG Express. Les scénarios présentés par le préfet ne lèvent aucunement les...

lire plus
Share This
Page generated in 2,070 seconds. Stats plugin by www.blog.ca