Avenir d’ARCADI – Après avoir décapité le Festival d’IDF, l’ARIAM, le MOTif… Pécresse saborde ARCADI

20 Sep 2018 | Communiqués

Après avoir décapité le Festival d’Ile-de-France et L’ARIAM, Valérie Pécresse a maintenant, décidé de manière unilatérale et autoritaire de saborder ARCADI.

Si la Région qui finance cet établissement public de coopération culturelle à hauteur de 90% se retire, elle guillotine ARCADI et porte un coup très dur à la culture en Ile-de-France.

ARCADI est un acteur culturel essentiel. L’ampleur prise par la pétition qui refuse sa liquidation prouve son importance pour les artistes et les lieux culturels de notre région. Les élu.e.s Front de gauche soutiennent pleinement la mobilisation pour le maintien de cet outil de qualité et d’exception.

Quand Valérie Pécresse explique que ce n’est pas sa faute mais celle de l’Etat, elle se défausse et mène en bateau ARCADI et les acteurs culturels. Tout le monde se souvient que la Présidente de région promettait durant sa campagne de liquider tous les organismes associés pour faire des économies ! C’est donc ce que Pécresse fait sans assumer réellement et en se défaussant sur les circonvolutions de l’Etat.

La politique est une affaire de choix. Pécresse fait les siens. Les élu.e.s Front de gauche s’y opposent. Il est nécessaire de maintenir ARCADI.

Pour Céline MALASÉ, présidente de groupe, « un plan B qui maintient cet outil culturel et son expertise est possible. C’est ce que nous souhaitons pouvoir construire, d’ici la prochaine Commission permanente, avec toutes celles et tous ceux qui souhaitent le maintien de cet organisme essentiel à la vie culturelle francilienne. »

Paris, le 20 septembre 2018

Sur les réseaux


Newsletter


Communiqués


Share This
Page generated in 1,026 seconds. Stats plugin by www.blog.ca