Agriculture paysanne : les promesses « oubliées » de Pécresse

Oct 18, 2016 | Communiqués

A l’occasion du dernier conseil régional, des paysans, consommateurs et élus se rassemblaient devant le siège de la Région à l’appel du réseau AMAP IDF (Associations pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne). En cause, la politique de la majorité de droite en matière agricole, en particulier concernant l’aide à l’agriculture bio. Les promesses de campagne de Valérie Pécresse ont notamment été « enterrées » symboliquement.
En effet, malgré la lettre pleine de promesses adressée par Pécresse pendant les élections au Réseau AMAP, la Région semble inspirée par un tout autre modèle que celui de l’agriculture biologique, paysanne et citoyenne. Aujourd’hui, ce sont au minimum 500 000 € qui manquent au budget régional pour le soutien au bio. Au-delà, c’est l’ensemble du plan bio voté en 2014 par la Région qui est au point mort. Ce n’est pas admissible.
De même, il faut une politique ambitieuse permettant à l’Agence des espaces verts et aux communes l’acquisition de foncier agricole pour des projets biologiques intégrés aux territoires.
Au travers du Pacte régional Agricole, ou encore de l’aide régionale à l’achat de semences « certifiées » après les inondations – cadeau indirect aux multinationales de la semence – la droite réoriente clairement sa politique en faveur de l’agriculture industrielle. Tout montre pourtant que ce modèle comporte de nombreux risques sur le plan écologique, sanitaire et social.
Le groupe Front de gauche, convaincu de la nécessité d’un modèle agricole véritablement écologique et durable, respectueux des producteurs et des consommateurs, continuera à soutenir, dans l’hémicycle et au-delà, le réseau AMAP et les 10 000 signataires de sa pétition. Mme Pécresse doit tenir ses promesses et faire enfin œuvre utile pour la santé des Francilien-ne-s.

Le 17 octobre 2016

Sur les réseaux


Newsletter


Communiqués


Share This
Page generated in 1,187 seconds. Stats plugin by www.blog.ca