Non au CDG Express pour les riches, oui à la modernisation du réseau pour les usagers du Pass NAVIGO

Mai 30, 2016 | Communiqués

Le projet de liaison ferrée CDG Express reliant Paris à l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle va prochainement être soumis à une enquête publique. Il sera soumis à l’avis du Conseil du STIF le 1er juin prochain.
Notre groupe a, de longue date, exprimé son opposition au CDG Express. Nous maintenons aujourd’hui cette opposition avec détermination, tout comme de très nombreux usagers, élu-e-s locaux et associations.
Le principe même du CDG Express est en contradiction totale avec celui du service public de transports en commun, pour au moins deux raisons :
– Il ne desservira aucun des territoires traversés, et ne sera donc d’aucun intérêt pour leurs habitant-e-s qui souffrent pourtant de fortes perturbations de la ligne RER B ;
– Sa tarification prohibitive, annoncée à 24€ et excluant les abonnés au pass Navigo, en fera un « train pour riches ».
Au regard de son coût exorbitant (1,9 milliard €), son utilité est loin d’être démontrée puisqu’il s’ajoutera à la ligne 17 du Grand Paris Express, prévue pour 2024, et qui desservira les territoires de Saint-Denis-Pleyel à Roissy. Sans compter un déficit prévisible, de centaines de millions d’euros, qui devra inévitablement être épongé par la puissance publique.
En outre, le CDG Express utiliserait, pour un nombre de passagers très limité (20 000/jour prévus, contre 900 000 pour le RER B), une grande partie des infrastructures ferrées existantes, dédiées notamment aux RER B et E, à la ligne K, au TER Picardie et au fret. D’où les nombreux avis négatifs pointant les risques de dégradation de service sur le réseau existant :
– La Cour des comptes et l’Autorité de Régulation des Activités Ferroviaires et Routières (ARAFER) ont exprimé de très fortes réserves sur ce projet ;
– Le rapport du STIF présenté le 1er juin, bien qu’il propose de soutenir CDG Express, pointe lui aussi de fortes inquiétudes.
Ce projet n’est définitivement pas acceptable ! C’est à l’inverse pour la modernisation du service public ferroviaire francilien, les RER, les trains, qu’il faut investir.
Nous resterons donc, au STIF et aux côtés des élu-e-s, associations, usagers, citoyen-ne-s mobilisé-e-s pour les transports publics franciliens, radicalement opposé-e-s au CDG Express qui ne répond pas à l’intérêt général.

Le 30 mai 2016.

Sur les réseaux


Newsletter


Communiqués


Share This
Page generated in 1,529 seconds. Stats plugin by www.blog.ca