Sélectionner une page

11 mai : Est-il encore temps d’éviter le fiasco pour déconfiner les transports en Ile-de-France ?

5 Mai 2020 | Communiqués

Paris, le  5 mai 2020

A l’approche du 11 mai, les conditions de sécurité sanitaire indispensables pour réaliser le déconfinement ne sont aucunement réunies en Ile-de-France. Il faut d’urgence un véritable plan avec des mesures drastiques permettant l’usage des transports en commun. La mobilisation de l’État doit pour cela être réelle, avec des moyens massifs : ce n’est pas le cas alors que c’est le Président de la République qui a imposé la date du 11 mai.
Déléguer la responsabilité à IDF Mobilités et aux opérateurs de transports dans ces conditions est malhonnête et irresponsable. Si rien n’est prêt, la reprise devra être reportée.

 
Pour Fabien Guillaud-Bataille, conseiller régional et administrateur d’IDF Mobilités, « plus la date du 11 mai approche, plus les inquiétudes grandissent chez les usagers, chez les opérateurs de transports et les élu·e·s locaux. Nous partageons ces inquiétudes, les risques sont immenses. Il est évidemment inenvisageable de revenir aux plus de 5 millions de voyageurs quotidiens sur le réseau francilien. Même si la présidente de la Région et d’IDF Mobilités estime possible un accueil de 2 millions d’usagers par jour, cela nous semble aussi irréaliste qu’irresponsable. Il faut au maximum 1 million d’usagers pour garantir le respect des distanciations physiques. Les 70% d’offre de transports annoncés sont déjà trop faibles, et ne seront vraisemblablement pas réalisables non plus. Pour éviter de multiplier les risques de contaminations, il faudra éviter les cohues aux arrêts de bus, à l’entrée des gares, des stations, dont un certain nombre resteront fermées. Qui régulera les flux de voyageurs ? Et comment ? Faudra-t-il exposer davantage pour cela les agents de la SNCF, de la RATP et du réseau Optile ? Les distributions massives de masques aux usagers et aux agents, la mise en place de distributeurs de gel hydroalcoolique, seront absolument essentielles. Mais sur tous ces points, le Gouvernement n’est absolument pas à la hauteur. Rien n’est prêt ! ».

Pour Céline Malaisé, présidente du groupe Front de Gauche, « il faut tout de suite mettre en œuvre un véritable plan global. Il faut pouvoir limiter à 1 million maximum le nombre d’usagers quotidiens. Le recours massif au télétravail doit être maintenu. Il est indispensable de réguler les horaires de déplacements en transports collectifs, en les réservant aux seuls salariés entre 7h et 9h et 16h et 19h, avec un système d’information efficace en temps réel sur la fréquentation des lignes. Des marquages au sol sont aussi nécessaires partout pour faire respecter les distanciations physiques. Il faut évidemment exiger de l’État la distribution gratuite de masques à tous les usager·ère·s, qui seront obligatoires.

Se pose aussi la question d’un retour massif à l’usage des voitures, qui relancerait la pollution atmosphérique, dont on sait qu’elle contribue aux maladies respiratoires aggravant les symptômes du Covid 19. Le covoiturage ne résout pas le problème des distanciations physiques. L’incitation forte à l’usage du vélo, avec l’extension des réseaux cyclables est plus que jamais nécessaire. Certains départements ont déjà mis en place ces mesures, elles doivent être soutenues et développées rapidement.

Toutes ces conditions doivent être remplies, avec l’engagement concret de l’État. Nous demandons pour cela la tenue en urgence du conseil d’administration d’Ile-de-France Mobilités, qui permettrait de décider d’un véritable plan de déconfinement pour les transports régionaux. Si les problématiques économiques sont importantes, c’est bien la protection de la santé de nos concitoyen·ne·s qui doit être la priorité absolue. Ce serait une folie de passer outre. Comme élu·e·s, nous avons le devoir de le dire clairement aux usagers des transports en commun et aux Francilien·ne·s mal lever le confinement nous ferait courir aux devants d’une catastrophe sanitaire, humaine et économique plus grave encore que celle que nous avons connu ».


Nous suivre sur les réseaux


Les parcs et jardins de Paris sont donc fermés parce que Macron n’aime pas Hidalgo.
Le Puy du fou, ode à l’Ancien Régime, va donc pouvoir ouvrir parce que Macron aime Villiers.

La France, cette cour de récré ...! https://twitter.com/laurent_berbon/status/1263742969129119744

Laurent Berbon@Laurent_Berbon

Pour mieux comprendre l’entêtement du gouvernement sur la question des parcs et jardins à Paris. Eclairage intéressant dans ⁦@lobs⁩

Depuis le début, le chantier du CDG Express est privilégié sur ceux des RER B et D !
Depuis le début, les transports du quotidien sont sacrifiés pour le train de quelques riches touristes !
Le temps n'est plus à s'indigner mais à stopper les travaux de ce train inutile ! https://twitter.com/francebleuparis/status/1263137684182241281

France Bleu Paris@francebleuparis

Transports : Valérie Pécresse s'indigne que le chantier du CDG Express passe avant celui du RER https://www.francebleu.fr/infos/transports/transports-valerie-pecresse-s-indigne-que-le-chantier-du-cdg-express-passe-avant-celui-du-rer-1589988897#xtor=RSS-115

A l'arrivée d'une crise économique et sociale majeure, ce projet de licenciements chez Renault est inacceptable. L’État ne peut accorder à Renault un prêt de 5 milliards d'€ sans contreparties sociales et environnementales. Il faut une stratégie économique réellement durable!

Load More...

Communiqués


Page generated in 2,928 seconds. Stats plugin by www.blog.ca
Share This